Afrique du Sud: bientôt les femmes sud-africaines seront autorisées à avoir plusieurs hommes comme époux si elles veulent

La polyandrie, c’est une relation dans laquelle la femme a plusieurs hommes comme époux. Ce type d’union n’existe pas sur le sol africain, seul les homme ont les droits à pratiquer la polygamie, c’est-à-dire avoir plusieurs femmes. Le gouvernement sud-africain à travers son ministère des affaires intérieures aurait fait une proposition de loi aux députés sud-africains pour légaliser la polyandrie sur le sol africain.

La loi proposée par le ministère des affaires intérieures concernant, la légalisation de la polyandrie en Afrique du Sud suscite des réactions dans les autres pays de l’Afrique surtout au pays même. Les pasteurs, se sont levés contre cette proposition de loi mais le chien aboie la caravane passe. Selon eux, c’est ignoble qu’une femme ait plusieurs hommes comme époux au même moment et que la bible est contre cette pratique.

Mais pour les autorités sud-africaines, cette proposition de loi est l’une des reformes que le ministère des affaires intérieures va présenter au parlement prochainement. Pour le ministère, cette loi existe depuis et est consignée dans un livre dont le titre est  » Le livre vert sur les mariages. »

Les autorités Sud-africaines veulent juste mettre les femmes et hommes sur le même pied d’égalité selon la constitution.

Voici l’extrait de la proposition :

«une femme serait autorisée à épouser, si elle le désirait, plus d’un homme à la fois»

Le projet de loi est en cours et serait présenté d’ici 2024 devant le Parlement.

«Le statut du mariage envisagé permettra aux Sud-Africains et aux résidents de toutes les orientations sexuelles, croyances religieuses et culturelles de conclure des mariages légaux qui seront conformes aux principes d’égalité, de non-discrimination, de dignité humaine et d’unité dans la diversité, tels qu’énoncés dans la Constitution » stipulait le livre vert.

Rappelons que c’est le pays des zoulou qui est la première nation qui a adopté l’homo sexuel en Afrique.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.