Wanep-Togo valide les grands axes de son document autour des mécanismes traditionnels de gestion de conflits

Dans le but d’aider à gérer les conflits au sein de la société en tant que réseau paix et sécurité, Wanep-Togo a procédé ce lundi 31 Mai 2021, à Lomé un atelier de validation du manuel sur les mecanismes traditionnels de transformation pacifique des conflits en présence des autorités traditionnelles, des leaders religieux, des délégués des ministres territoriale, justice et sécurité.
L’objectif de cet atelier de validation est de valoriser les mécanismes traditionnels de gestion de conflit dans le but de sortir un document qui devra servir de document de référence en matière d’édification de la paix au Togo.

L’atelier qui connait la participation de 40 personnes à savoir des autorités traditionnelles, des leaders religieux, des délégués des ministères administration territoriale, justice, sécurité, développement à la base, des parlementaires, des organisations de la société civile, et des organisations internationales , intervient dans le cadre du projet « Jeunesse paix sécurité », que Wanep-Togo met en oeuvre depuis 2009.

Avec l’appui financier « Pain pour le monde », ce document concu dans dans le cadre du projet « EPNV-JS» va consister à contribuer à la réduction des comportements violents dans la société et dans les pratiques coutumiers au Togo.

« Depuis un moment nous avons une manière d’aider les gens à gérer les conflits au sein de la société en tant que réseau paix et sécurité. Mais nous sommes rendus comme nous n’avons pas intégré les approches culturels. Donc il est important pour nous de valoriser ces mécanismes et de voir ce qui est utilisable pour le commun des citoyens. Aider les chefs traditionnels dans leur travail en mettant à la disposition de tous les acteurs un document », a indiqué madame Nora Dado Amedzenu Noviekou, coordinatrice nationale Wanep-Togo.

Pour rappel, Wanep-Togo s’est résolument engagé dans l’édification de la paix au Togo. Il reconnaît l’implication de toutes les couches sociales dont les femmes, pour la contribution d’une société ou la cohésion sociale et le respect des droits humains reste un sujet d’intérêt collectif.

Julien SEGBEDJI.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.