Le lait de vache n’est pas bon pour vous

Pourquoi on consomme le lait d’une autre espèce

Depuis l’enfance, les médias, les publicités et même les organismes de santé nous répètent qu’il faut boire du lait pour être en bonne santé. Mais ce que l’on ne nous dit pas, c’est que le lait n’est pas la seule source de calcium disponible, ni même la meilleure. Il est temps de rétablir la vérité sur le lait de vache.

Chaque espèce produit un lait spécifiquement adapté aux besoins et à la physionomie des petits à qui il se destine. Par conséquent, les compositions du lait maternel et du lait de vache ne sont pas les mêmes. Le lait de vache contient des protéines, dont les principales sont la caséine, la lactoglobuline et la lactalbumine. Ces deux dernières protéines composent le lactosérum, ce qui n’est pas le cas de caséine. Nous parvenons pour la plupart d’entre nous à digérer ces protéines. Toutefois, il existe un risque d’allergie alimentaire, notamment chez les enfants. Cette allergie se manifeste alors durant le plus jeune âge : les tout premiers mois de la vie. Pour cette raison, le lait est considéré comme un allergène dont l’introduction au sein de l’alimentation du jeune enfant doit faire l’objet d’un test et d’un protocole spécifique.

C’est au lactose, un sucre naturellement présent dans le lait, que l’on doit la digestion difficile du lait par certains adultes. Les graisses présentes dans le lait sont multiples et se retrouvent dans les produits dérivés comme le beurre et la crème

Le fait est qu’à l’origine, le lait est une alimentation exclusivement destinée aux nouveau-nés. Le lait maternel humain se destine donc aux nourrissons, tandis que le lait de vache est censé nourrir les veaux. C’est en tous les cas l’aliment complet que la nature a prévu pour nourrir les petits et les aider à se développer. Il contient donc tous les nutriments essentiels et nécessaires à la croissance des petits : protéines, graisses, sucres, sels minéraux, vitamines et eau.

1- Le lait de vache est indigeste

Le lactose et les graisses saturées présents dans le lait ne permettent pas à l’estomac humain de le digérer correctement. En effet, le lait est indigeste par sa teneur en graisses saturées, qui est considérable. On trouve autant de graisses saturées dans un verre de lait que dans trois tranches de lard. En outre, la caséine, une forme de protéine présente dans le lait (1), se colle aux parois intestinales, obligeant le corps à produire des anticorps en très grand nombre et générant de ce fait des inflammations. On estime à 75 % le nombre de personnes intolérantes au lactose, du fait de l’absence de l’enzyme lactase, indispensable à la digestion du lactose, au sein de leur organisme. Il peut provoquer chez l’adulte des troubles de la flore intestinale, ainsi qu’une perméabilité intestinale. À terme, le lait peut engendrer une toxi-infection générale avec des conséquences particulières sur l’immunité.

Pourquoi ne pas consommer le lait de vache?

Le fait que le lait de vache soit adapté aux veaux et non aux humains entraîne un risque allergique élevé. Bon nombre de nourrissons nourris au lait de vache montrent des signes d’allergie et réagissent, parfois sévèrement, à la consommation de ce lait animal. De même, les mères allaitantes qui consomment des produits laitiers peuvent aussi transmettre certaines molécules de lait de vache à travers le lait maternel. Il existe un risque pour le nourrisson allaité allergique ou intolérant de souffrir de symptômes liés à cette sensibilité.

2- Le lait de vache est allergène

Le lait de vache entraîne des complications dans les intestins, ses molécules passant la barrière intestinale sans être scindées. En effet, les protéines de lait de vache étant en quantités trois fois plus importantes que dans le lait maternel, elles peuvent entraîner chez le nourrisson, chez l’enfant ainsi que chez l’adulte des allergies et des pathologies telles que de l’asthme, de l’eczéma, une fatigue aiguë, des migraines, des bronchites, des rhinopharyngites,

3- Le lait de vache génère du cholestérol

Une consommation importante de lait ou de produits laitiers augmente la quantité de l’homocystéine plasmatique dans le sang. Cela a pour effet de favoriser la présence et l’augmentation de mauvais cholestérol dans l’organisme. Le lait contient également des acides gras trans comme évoqués plus haut. Eux aussi sont à l’origine du mauvais cholestérol. Les acides gras trans sont responsables de la plupart des maladies cardiovasculaires , mais également de l’obésité. le lait de vache contient de la caséine. Cette substance agit comme une colle puissante, qui encrasse notre organisme. De plus, le lait de vache contient trois cents fois plus de caséine que le lait maternel ! Celle-ci serait responsable d’inflammations articulaires, notamment dans le cadre de l’arthrite rhumatoïde. On sait aussi que le lait contient du lactose, qui est une forme de sucre difficile à digérer. Il peut à ce titre générer des troubles gastro-intestinaux et favoriser le diabète (6). De même, il contient trop de lipases, en particulier pour les nourrissons dont la sécrétion pancréatique est inadaptée.

4- Le lait de vache contient des ingrédients

Néfastes( surtout celui industriel). Enfin, en raison des procédures d’élevage actuelles, le taux d’antibiotiques présents dans le lait est cent fois plus élevé qu’il y a vingt-cinq ans. Les autorités sanitaires ont simplement élevé les normes autorisées. Lorsqu’on boit du lait ou que l’on consomme des produits qui en contiennent, on ingère des antibiotiques qui endommagent la flore intestinale et qui affaiblissent le système immunitaire (7). En somme, le lait contient des hormones de croissance, des pesticides, des herbicides, des antibiotiques, des xénohormones, des dioxines et de nombreux autres produits néfastes consommés par les vaches. Ces produits seraient d’ailleurs encore plus concentrés dans les yaourts et les fromage.

Bien que le lait de vache présente un taux intéressant de calcium, des études scientifiques ont démontré qu’au lieu de renforcer les os, le lait de vache produit l’effet inverse. Malgré la présence de calcium (difficilement assimilable), la structure du lait de vache a des effets acidifiant et désalcalinisant sur le pH du corps humain et cette acidité va engendrer une décalcification des os et donc bien souvent des blessures. Plus on consomme de lait, et plus on augmente le risque de souffrir de l’ostéoporose

5- Le mythe du calcium « bon pour les os » contenu dans le lait de vache

De ce fait, le lait de vache est une cause d’ostéoporose, et un facteur aggravant de la maladie. Beaucoup de personnes pensent à tort que l’ostéoporose est une maladie liée à un manque de calcium ou à une carence. Or, cette maladie est provoquée par des phénomènes pro-inflammatoires chroniques (8) provoqués notamment par les aliments que nous consommons. Le lait de vache est un produit pro-inflammatoire ! Pour prévenir cette maladie, boire du lait de vache n’est clairement pas la solution (9). Il faut augmenter ses apports en potassium, en magnésium et en bore. L’ensemble de ces nutriments se retrouvent dans les végétaux et dans les alternatives au lait de vache.

6- Le lait de vache est responsable de nombreuses maladies

Il provoque de nombreux troubles gastro-intestinaux (ballonnements, nausées, vomissements, ralentissement du transit, maux de ventre, coliques, etc.), des intolérances et même des allergies. Il peut même favoriser les maladies respiratoires (10), oculaires et autres invasions microbiennes. Enfin, on sait aussi que parmi d’autres maladies, le lait provoque de l’arthrite rhumatoïde et des rhumatismes. Il peut aussi provoquer des ulcères, des allergies, de la fatigue chronique et du diabète. Le lait maternel meilleur pour les nourrissons
Le lait maternel, contrairement au lait de vache, contient des bactéries très utiles qui protègent la paroi intestinale chez l’enfant en bas âge, des enzymes, des acides gras et des protéines parfaitement adaptées qui vont aider au développement de ce dernier. De plus, le lait maternel contient aussi des anticorps utiles et bénéfiques au système immunitaire du bébé, ce qui n’est pas le cas des préparations pour nourrisson (11). D’autre part, comme alternative au lait de vache pour les bébés, il existe également d’autres laits comme le lait de chèvre en poudre, le lait de chamelle ainsi que d’autres laits en poudre d’origine végétale (12).

Si vous souhaitez éviter de donner du lait de vache à votre bébé et que vous souhaitez savoir quel(s) lait(s) donner à ce dernier, nous vous recommandons de demander conseil à votre pédiatre. De plus, il ne faut pas subitement changer de lait pour nourrisson : une transition est nécessaire. Mais alors que faire ?


Quelles sont les alternatives ?

Le lait de coco


Très riche en vitamines et minéraux, le lait de coco présente de nombreux bienfaits sur la santé. Il a notamment l’avantage de renforcer les os et le système immunitaire. Il peut aussi protéger la peau et les cheveux. Attention, il ne faut pas confondre le lait de coco avec l’eau de coco. Ce sont deux boissons différentes, qui ne présentent pas les mêmes qualités nutritionnelles.

Le lait de soja


Le lait de soja est riche en protéines d’origine végétale. Également très digeste, il ne contient cependant pas de Vitamine D. Privilégiez un lait de soja bio et sans OGM et associez-y une source de vitamine D. depuis plusieurs années, le soja est devenu un aliment très à la mode, étant riche en protéines végétales. Il permet aussi aux personnes ayant adopté un régime végétalien de profiter d’une source naturelle de protéines.

A défaut consommer local. Une petite précision


Le lait dont je parle c’est le lait industrialisé ( celle qu’on vend souvent en boîtes)
Celle qu’on trait comme sur l’image est bon dans la majorité des cas.

Docteur Peter

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.