Cameroun: cinq morts dans un orage à Garoua

Dans la matinée de ce mercredi 16 juin 2021, les habitants de la ville de Garoua étaient réveillés très triste, cinq personnes ont trouvé la mort dans un orage violent qui s’est abattu sur la la ville de Garoua.

Une pluie accompagnée de vent violent s’est abattue sur la ville de Garoua faisant cinq morts. La pluie avait commencée tard dans la nuit de mardi 15 juin 2021. Les dégats matériels étaient énormes, des maisons sans toits, des panneaux publicitaires tombés, des arbres déracinés et poteaux électriques avec des fils tombés sur les trottoirs et les chaussées.

Cet orage a surpris plus d’un puisque plusieurs habitants n’ont pas eu le temps pour renter chez eux. La pluie accompagnée de vent violent avait commencée aux environ de 18 heure 30 minutes. Au quartier Roumdé Adja, un arbre est tombé sur des personnes dont un couple et un homme ont été tués. Il y a eu aussi des blessés dont des cas graves. Dans le meme quartier, un arbre est tombé sur un bar mais malgré qu’il y a des dégàts matériels, il y a pas eu de morts.

Au quartier présidentiel, c’est deux militaires qui sont morts suite à la chute d’un arbre sur leur voiture. Les deux corps ont été retiré de la voiture vers 21 h. Au quartier Ngalbidjé, près de la base aérienne, un arbre est tombé sur la route coupant le quartier en deux.

Au quartier, un motocycliste a eu la vie sauve grace à la population. Un arbre était tombé sur le motocycliste du coup ses jambes sont brisées. Il a été vite conduit à l’hopital par les personnes qui étaient présent sur les lieux. Plusieurs familles ont mal passées la nuit puisque le vent a emporté leurs toits

Le mercredi matin les autorités de la villes se sont déplacées sur les lieux ou les dégats ont été constatés et ont appelés les populations sinistrées à faire plus de vigilance en ce début de saison de pluie dans la partie nord du Cameroun .

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *