Togo/Gestion des communes: 432 acteurs financiers municipaux à l’école de la gestion budgétaire des collectivités territoriales

Après 32 ans d’absence, le Togo a renoué avec le processus de la décentralisation. Le 30 juin 2019, en procédant aux élections municipales sur toute l’étendue du territoire. Ces élections ont permis de doter 117 communes. Après deux ans d’installation de ces communes il est souhaitable que les acteurs financiers municipaux disposent une stratégie sur la gestion efficace des finances publiques locales pour une bonne gestion des communes.

À cet effet, pour répondre à cette stratégie, l’institution en charge appelée, la cour des comptes outille les acteurs financiers municipaux. Il s’agit d’une série d’ateliers de formation dédiée à la gestion des communes, qui va couvrir l’ensemble du territoire national. Au total, il est prévu sept (07) ateliers pour une durée de trois (03) jours chacun. Ces séances de formation ont officiellement démarré ce mardi, 22 juin 2021 à Lomé.

L’atelier de renforcement de capacités sur la gestion des communes réunit les différents acteurs financiers notamment les ordonnateurs et les comptables. Quatre cent trente-deux (432) personnes prendront part à ces rencontres.

Portée par la Cour des Comptes du Togo, l’initiative vise à asseoir une gestion efficace des finances publiques locales. Les participants vont être outillés sur leurs rôles et responsabilités dans la gestion budgétaire des collectivités territoriales. Les formations seront données par quatorze (14) magistrats et le service de communication de la Cour des Comptes.

L’idée d’organiser des séries de formation à l’endroit des acteurs impliqués dans la gestion des communes est née d’une volonté de la Cour des Comptes. Il s’agit précisément de la détermination de l’institution à freiner « toutes les mauvaises pratiques qui nuisent aux finances publiques du pays ».
« l’initiative vise à sensibiliser les parties prenantes sur leurs rôles et responsabilités dans la gestion et leur interaction avec la cour des comptes. « Si nous prenons les comptables, ceux-ci sont auprès des maires et normalement ils doivent veiller à ce que le rôle de l’ordonnateur soit plus facile ; parce que la loi fait d’eux les conseillers du maire », a indiqué Komi Amoudokpo, président de la deuxième chambre à la cour des comptes. «Le double enjeu pour Cette séance de rencontre avec les acteurs de gestion des finances locales est de faire connaitre les spécificités et les acteurs clés de la cour des comptes», a-t-il ajouté

La rédaction

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.