Togo: Jean-Pierre Fabre prévient ses détracteurs que son parti ANC n’est pas encore à sa phase de déclin

Face à la presse ce mercredi 30 juin 2021,Le chef de l’ANC, Jean-Pierre Fabre s’est encore prononcé sur la situation politique ,économique et social du Togo tout en restant serein et entend maintenir le cap des choix lucides et pertinents, soutenus par les forces vives engagées dans la lutte.

Ceux qui attendent la fin de Jean-Pierre doivent encore espérer. L’opposant face à la presse mercredi à Lomé s’est expliqué sur l’impasse politique dans lequel s’est plongé le pays par deux points.

Au prime à bord , « le manque de toute volonté de réformes politiques du pouvoir en place, qui continue de s’accrocher à un statu quo archaïque et s’emploie à manipuler les institutions de la République et les forces de sécurité pour perpétuer la violence et la terreur dans le pays ». Dans ce lot, cite-t-il, des assassinats, des détentions arbitraires, le piétinement des libertés publiques et des droits de l’Homme, l’interdiction des manifestations publiques pacifiques et les entraves au libre exercice des activités des partis politiques, la corruption et la fraude électorale ».

au second point il touche du doigt l’inconséquence d’acteurs sinistres, se réclamant de l’opposition politique, mais qui se révèlent de véritables fossoyeurs de l’alternance et du changement auquel aspire le peuple togolais, caractérisé par le mensonge ,le bluff, le dénigrement et la diffamation, bref une véritable escroquerie politique.
Par ailleurs, abordant des élections régionales à venir, le parti ANC qualifit le régime RPT-UNIR à un statu quo archaïque et de magouille et dit refuser de l’accompagner.
« Notre parti est en effet à pied d’oeuvre pour réactiver ses structures fédérales et les redimensionner conformément au découpage municipal. En outre, l’ANC conformément à son habitude, est toujours en ordre de bataille, pour toutes fin utiles. Enfin, et c’est la raison de notre participation à la CNAP, notre parti est résolu à apporter aux discussions politiques ouvertes par le gouvernement, des conditions à la hauteur des attentes des populations togolaise, qu’il s’agisse des autres mesures liées à l’environnement économique, social et politique du pays », a déclaré Jean-Pierre Fabre au cours de la conférence de presse.

Le leader du parti ANC (Alliance Nationale pour le changement) écarte toute idée de rentrée politique mais trouve normal cet exercice qui ne résulte que de la continuité des activités de son parti politique sur le terrain.

Julien SEGBEDJI.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.