Face à l’impact de la covid-19, les études des chaînes de valeurs du secteur des services financiers ont été présenté à Lomé

Les services financiers sont de puissants générateurs d’emplois, et sont éssentiels pour favoriser l’inclusion en termes de renforcement des capacités et des opportunités pour des groupes vulnérables, en particulier celui des femmes et des jeunes.

Malgré un fort rebond anticipé de l’économie, la pandémie de Covid-19 laissera des traces sur les services financiers.
À cet effet, pour mesurer son impact causé par la crise sanitaire à coronavirus, les acteurs impliqués dans le secteur des services financiers, exécuté par la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement ( CNUCED) ont procédé du 29 au 30 juin 2021, à Lomé un atelier de validation des études des chaînes de valeurs du secteur des services financiers et d’impact de la Covid-19.

Au cours des activités des deux jours, les acteurs du service financier ont commendité des résultats. Une étude est également portée sur les effets négatifs du covid-19 sur les services financiers en Afrique.

Bien qu’on note quelques résultats positifs, les efforts restent à faire. « Les banques ont fait des bénéfices mais on constate que elles ont eu un certains nombre de difficultés. Elles doivent être résilientes . Et pour les accompagner dans le but de développer cette résilience nous avons identifié les difficultés. La plus grande difficulté, c’est l’accès à l’outils informatique. La deuxième grande difficulté c’est l’ Internet et la troisième est l’accès aux sources de financement pour pouvoir financé un certains nombre d’activités », a indiqué Yves NAGOU, consultant du projet “ le commerce des services financiers en Afrique”.

«Nous avons constaté que la covid-19 à impacté certaines activités qui n’ont pas puis avoir accès au financement, notamment dans l’agriculture et l’éducation etc… », a t’il ajouté.

Pour le compte de ce projet sur le développement du commerce en Afrique, 7 pays dont le Togo ont été présélectionné comme pays pilote. l’Éthiopie et le Kenya dans le secteur des services d’infrastructures. La Gambie et le Mali dans le secteur des services du tourisme. Le Nigeria et le Togo dans le secteur des services financiers.

Pour rappel, le projet « Commerce des services en Afrique » conjointement exécuté par la CEA et CNUCED, financé par la conférence des Nations Unies pour le commerce et le Développement vise à contribuer à la diversification de l’économie à travers la promotion du commerce des services, favoriser l’inclusion financière ,évaluer et analyser les chaînes de valeurs régionales des services.

Julien SEGBEDJI.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *