Bénin: à Lokosso, une veuve meurt après un plaisir intense

Dans la cité d’espérance de Lokosso au Bénin, une veuve dame a rendue l’âme suite à un plaisir intense qu’elle a eu avec un jeune garçon de 18 à 20 ans.

Une vielle dame de 63 ans, veuve, de teint clair a perdue sa vie après avoir écarter ses jambes pour un jeune homme, dont l’âge est compris entre 18 à 20 ans.

L’information a été publiée par le site l’information l’investigateur.

Selon la source, c’est une dame, après la mort de son époux s’accroche aux jeunes garçons pour satisfaire sa libido.

Pour cette fois-ci, les choses se sont mal passés. Après l’acte, elle a eu une malaise et elle a appelé ses enfants et qui l’ont amenée à l’hôpital mais malheureusement, les choses sont tournées mal. Elle a rendu l’âme.

Avant l’envoie du corps à la morgue, les docteurs ont constaté une importante quantité de sperme dans son appareil génital.

Informer par les docteurs, les enfants ont saisi la police pour ouverture d’une enquête judiciaire.

Selon l’investigateur, après 24 heures, le jeune qui a baisé la vieille sonne le portable de la dame et qui dit
 » Maman, ça va un peu? Je peux venir? » sans savoir que c’est la fille de la victime qui répondait.

Arrivée sur les lieux, la police a prise. Intérroger, le jeune a tout dévoilé.

Selon le jeune gerçon, la dame le sollicitait depuis pour satisfaire d’habitude sa libido parce qu’il la fait correctement. Il a même dit que c’est la dame même qui le remet d’habitude de l’argent pour acheter les fortifiants.

Sous ce dernier coup, elle n’a pas pu résister donc elle renvoyé le jeune garçon avant d’appeller ses enfants.

Présenté au procureur, le jeune garçon est actuellement en prison provisoirement avant son procès

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *