Centrafrique/Basket-ball: Premier budget prévisionnel Afrobasket 2021 de la FCFB rejeté par le ministère des sports, voici les raisons

Pour l’Afrobasket 2021, la FCBB avait soumis le 08 juin 2021 au Gouvernement un budget prévisionnel de 267.933.265 millions de franc CFA reparti en quatre (04) phases:

Phase 1: Préparation à Bangui = 540.000FCFA

Phase 2: Regroupement à Sousse (Tunisie) = 37.125.200 FCFA
Phase 3: Préparation à Paris = 14.990.000 FCFA

Phase 4: compétition à Kigali= 107.800.000
A cela s’ajoute d’autres dépenses de plusieurs millions de FCFA.

Ce budget aurait été botté en touche par l’Etat. On sait que la préparation à Paris n’aura pas lieu. Le Regroupement à Sousse (Tunisie) pourra se faire au courant de ce mois pour se préparer à la Compétition. Dans sa déclaration à la presse, le Ministre des Sports a insisté que tout budget doit respecter la procédure en passant par son département pour plus de clarté.
Cependant, il y a des chapitres qui nous interpellent et constituent “une vache à lait”.

1- Frais de naturalisation joueur américain = 5.987.365 FCFA.
A chaque compétition, c’est ce que demande la FCFB pour ce joueur. Reçoit-il les 5.987.365 FCFA ? Selon nos investigations, cette manière d’agir de la FCBB a fini par énervé le meneur centrafricain Damachoua qui a exigé d’être aussi payé à la hauteur de ses prestations.

2-Frais de réintégration de Wilfried Yenguete = 2.000.000 FCFA. A ma connaissance, le joueur vient d’intégrer la sélection centrafricaine. Pourquoi parler de réintégration? Ce frais servira à motiver les binationaux à jouer pour la RCA?

3- Prestation d’un spécialiste vidéo = 1.000.000 FCFA. Il suffit de prendre en charge un journaliste de Télé-Centrafrique pour remplir cette mission.

Pourquoi n’a-t-on pas inclus les primes de match impayées de la dernière journée des éliminatoires dans ce budget? Aider nous à comprendre.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *