Sénégal : Décès de Youssoufa Ndiaye, président de la commission d’enquête sur les évènements de Bangui en 1979

Le Magistrat sénégalais, Youssoupha Ndiaye est décédé ce 17 juillet 2021. Il fut ancien ministre, sportif, ancien memebre du CIO et président de la Cour constitutionnelle.

De la commission d’enquête à Bangui :

Youssoupha Ndiaye a conduit en 1979, la commission d’enquête sur les événements de Bangui, constituée conformément à une décision du sommet Franco-africain de Kigali. Cette Commission qui a confirmé après enquête les atrocités ordonnées par Bokassa en République centrafricaine. Le rapport de cette  » mission de constatation  » a motivé le départ du monarque, Empereur Bokassa par l’opération « Barracuda ».

Que dit le Rapport de la Commission?

Les enquêteurs n’ont fait que confirmé  » les faits dénoncés » et « déplorés » par Amnesty International et conclut à la participation personnelle  » quasi certaine  » de l’Empereur Bokassa Ier aux massacres du mois d’avril 1979.

Les 17 et 18 janvier 1979, des élèves centrafricains qui avaient été renvoyés des établissements scolaires de la capitale centrafricaine, faute de porter l’uniforme rendue obligatoire un peu plus tôt (et fabriqué par une firme appartenant à l’empereur) ont organisé des manifestations pacifiques dans les principales artères de Bangui. Cette décision de port d’uniforme coïncide avec les arriérés de salaire dans la fonction publique. Très rapidement, les étudiants, dont les bourses n’avaient pas été payées depuis plusieurs mois, et de nombreux fonctionnaires, qui n’avaient pas perçu leur solde depuis longtemps, se sont joints aux cortèges. Deux jours plus tard, à la suite de l’  » intervention brutale des forces de l’ordre « , ces manifestations, qui s’étaient déroulées jusque-là dans le calme, se transformaient en une véritable émeute, dont le bilan devait être extrêmement lourd : au moins cent cinquante personnes de tous âges ont été alors tuées, a estimé la commission, qui a relevé des scènes tout particulièrement atroces.

Que dit Bokassa du Rapport de la Commission?

Lord de son procès qui a débuté le 12 mars 1987, Bokassa a n’a pas reconnu sa participation directe aux tristes événement de 1978 et 1979.
Condamné à la peine de mort, celle-ci sera d’abord commuée en prison à vie en février 1988, puis en dix ans de réclusion.

L’ancien monarque a été amnistié en 1993 par André Kolingba en 1993 et décède en 1996 d’un arrêt cardiaque à 75 ans.

Venance F. Agou

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.