JO Tokyo: les éléphanteaux tiennent tête au Brésil

Les éléphanteaux, après leur premier match face à l’Arabie Saoudite soldé par une victoire (2-1), ils ont décroché un précieux match nul(0-0) face à l’une des sélections favorite de la compétition, le Brésil, ce dimanche 25 juillet 2021 aux jeux olympiques de Tokyo. Pour accéder au tour suivant, il va falloir gagner ou faire un ,match nul face à la sélection olympique de l’Allemagne.

La sélection U23 a surpris les supporters ce dimanche en arrachant un précieux point face à la sélection U23 du Brésil, une équipe que plusieurs observateurs ont classés parmi les équipe favorite de la compétition. Déjà au début de la rencontre, les éléphanteaux se sont montrés plus fort mais n’ont pas pu profiter de l’avantage. Sur une contre attaque, Gradel a décidé de mettre ça dans le petit filet. Malgré que Gradel n’a pas pu marquer, l’équipe était très en place. A la 13e minutes, Douglas Luiz est expulsé après avoir accroché Dao du bras. Étant en supériorité numérique, les éléphanteaux ont le monopole du match mais, le gardien de Santos repoussait toutes actions des attaquants ivoiriens, Diallo et Kessié. Du coté des éléphanteaux aussi, le portier aussi a réalisé des claquette décisives sur des tirs bien travaillés d’Anthony.

De retour des vestiaires, les brésiliens étaient très entreprenant et étaient sur tous les fronts, ils mettaient la pression sur les ivoiriens malgré l’infériorité numérique. Le gardien ivoirien aussi ne laisse rien passé. A 10 minutes de la fin de la rencontre, Eboue Kouassi a eu son second carton jaune synonyme de l’expulsion, après avoir tacler sévèrement Martinelli. Avec l’expulsion de l’ivoirien, le jeu s’est un peu déséquilibré. il était en faveur des brésiliens, mais avec un Ira Tape dans les cages rien ne passe.

Zéro but partout c’est le score final de la rencontre, un score logique parce que toutes les équipes ont joués leur mi-temps. Ce score arrange les éléphanteaux puisque en cas de match nul face à l’Allemagne, ils accèderont au tour suivant.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.