Togo: Le PPIS pour redynamiser la filière soja

Le Conseil interprofessionnel de la filière soja au Togo (CIFS-TOGO) a procédé ce mercredi 28juillet 2021 à Lomé au lancement d’un projet innovant pour consolider ses acquis et appuyer la transformation du soja.

Le Projet de Professionnalisation de l’Interprofession Soja (PPIS) officiellement lancé ce jour aidera non seulement à structurer davantage le conseil pour plus d’efficacité mais aussi, créera plus de valeur ajoutée pour le CIFS et ouvrira des débouchés pour les acteurs des chaînes de valeur soja.

Le PPIS est ficelé autour de deux objectifs. Premièrement, le CIFS veut consolider la position du Togo en tant que premier pays exportateur de la graine de soja biologique vers l’Union européenne. Un titre de référence que le pays a obtenu deux fois de suite en 2019 et 2020.

Il convient de rappeler qu’au cours de la campagne agricole 2019-2020, le CIFS a produit 176 100 tonnes de soja au plan national dont 42 000 tonnes de soja bio exporté vers l’Union européenne.

Pour la saison 2020-2021, 154 545 tonnes de production nationale de soja et 51 000 de soja bio sont exportées vers l’UE.

Le deuxième objectif du PPIS consiste à développer la transformation du soja biologique en produit dérivé. Le Conseil interprofessionnel de la filière soja veut apporter sa contribution à la dynamique de promotion de la transformation des produits locaux que le gouvernement togolais a instauré.

« A travers le PPIS, le CIFS veut consolider sa place de leader dans la production et l’exportation du soja bio mais aussi développer la transformation locale de cette protéine végétale. Il s’agira de fédérer les acteurs autour de cette vision pour qu’ils soient mieux outillés en vue de prendre des initiatives qui créent beaucoup de débouchés autour du volet de la transformation », a indiqué Komla Kadzakade, président du CIFS- Togo.

Pour le vice président du CIFS-Togo, monsieur Gustav Bakoundah si une filière connaît des croissances fortes, il faut une action pour soutenir et maintenir de façon durable cette progression. C’est pour ça qu’on a pensé au PPIS pour maintenir cette dynamique au sein du CIFS

Le PPIS est divisé en 3 phases. La première phase dont les travaux ont été déjà bouclés avec succès a consisté à définir les chantiers en lien avec les besoins du ministère de l’agriculture et la feuille de route du gouvernement.

Cette phase a été conclue par la signature d’un protocole d’accord entre le ministère de l’agriculture, la Fondation Avril et le CIFS.

Actuellement, le PPIS est à la phase 2 du projet débuté en avril 2021 et qui prendra fin en avril 2022. Cette phase consistera à analyser tous les chantiers afin d’élaborer un plan d’action et son développement.

A la fin de cette étape, s’ouvrira avec l’élaboration d’un plan d’action qui sera soumis aux bailleurs de fonds et partenaires financiers en vue de collecter les fonds pour sa réalisation.

Rappelons, que Le CIFS est composé de trois entités : les producteurs (FNCPS), les commerçants (ANCES) et les transformateurs (ATTS). Chaque entité est un acteur clé du développement de l’interprofession.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.