Centrafrique: affaire meckassoua: qui en veut au ministre Maxime Balalou?


Dans une publication datée du 31 juillet 2021, la page Facebook dénommé » Touadera doit partir » administrée par Jean Philippe OROFEÏ, a publié des messages diffamatoires à l’encontre du Ministre chargé du Secrétariat du Gouvernement et des Relations avec les Institutions de la République son Excellence Maxime BALALOU.


Le Ministère chargé du Secrétariat Général du Gouvernement et des Relations avec les Institutions de la République porte à l’attention de l’opinion nationale et internationale que la visite de son Excellence Maxime BALALOU, accompagné des membres de son cabinet à la Cour Constitutionnelle, s’inscrit dans le cadre de renforcement des liens de collaboration entre les différentes Institutions de la République et le Gouvernement.


Rappelons que depuis sa confirmation au poste de Ministre Chargé du Secrétariat Général du Gouvernement et des Relations avec les Institutions de la République, son Excellence Maxime BALALOU a entrepris des séries de visites à la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance, au Président de l’Assemblée nationale, au Médiateur de la République, à la Cour Constitutionnelle et au Haut Conseil de la Communication.

C’est suite à ces nombreuses visites effectuées par le Chef du département du SGGRIR que cet article qui n’est autre qu’une véritable cabale a été pondu, dont l’objectif est de nuire aux actions menées pour renforcer les relations avec les Institutions de la République.


Le Ministère s’interroge sur les objectifs visés par cette publication qui n’est autre que de nuire à la réputation d’un grand Commis de l’État par voie de diffamation et partant, un moyen d’éliminer politiquement un adversaire. Par conséquent, le Ministère se réserve le droit de se plaindre auprès des instances compétentes.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.