Centrafrique: Touadéra Faustin en visite de travail au Rwanda

Ce jeudi 5 août 2021 en milieu de journée, le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra est arrivée à Kigali. Il a rejoint son ami rwandais Paul Kagame immédiatement. Les deux hommes d’Etat se sont échangés en privé pendant une heure avant de signer quatre protocoles d’accords bilatéraux puis une conférence de presse ensemble.

Touadéra Faustin, le président centrafricain a été reçu par le défilé militaire dans le village Urugwiro, là où il a observé les troupes rwandaises avant de rejoindre le président rwandais, Paul Kagame dans son bureau pour un entretien privé.

Cette visite s’inscrit dans le renforcement des liens d’amitié qui existent depuis entre les deux pays sur la coopération sécuritaire et minière. Sur ce plan plusieurs accords ont été signés depuis. Selon le porte parole de la présidence rwandaise, pour cette rencontre, d’autres accords ont été annoncées.

Deux accords de la journée ont été portées sur l’exploitatio’ minière et le developpement des transports aériens. Pour ces deux accords, ils ont été signés par les ministres centrafricains présent en Rwanda.

Sur le plan économique, les pays entretenaient une bonne relation depuis 2019, où un accord de coopération avait été signé dans le secteur minier et surtout sur une ligne aérienne de la RwandAir relie depuis peu Bangui et Kigali. Tous ces accords ont été paraphés par les ministres des deux pays. À travers ces accords, le Rwanda est dans l’obligation de redresser l’économie et renforcer la sécurité du Centrafrique.

 » Merci au peuple frère rwandais et à mon frère le président Kagame Paul pour les appuis multiformes apportés à la République centrafricaine dans nos efforts de recherche et de consolidation de la paix et de la sécurité et du relèvement économique » a laissé entendre le président centrafricain Touadéra Faustin-Archange.

Prenant la parole, le président du Rwanda a souligné l’importance des nouveaux liens qui unissent plus les deux pays frères.

 » Le Rwanda est très heureux de marcher main dans la main avec la République centrafricaine, dans l’objectif de paix, de reconciliation et de prospérité. La signature de ces accords va renforcer nos liens et l’immense potentiel de la transformation socioéconomique de nos pays  » a indiqué Paul Kagame, président rwandais.

Avant la rencontre entre les hommes d’État, l’ONU a annoncé l’arrivée de 750 casques bleus rwandais en Centrafrique pour renforcer la sécurité du peuple centrafricain, un apport personnel du président rwandais, Paul Kagame. Selon lui, son soutien militaire est le resultat des accords bilatéraux qui existent entre les deux pays.

 » On nous a demandé de fournir plus de troupes sous la bannière des Nations Unies. Nous sommes toujours prèts à le faire parce que nous en avons les moyens et parce qu’on nous l’a demandé. D’un côté, les troupes déployées sur le plan bilatéral sont là en renforcement, car l’une peut intervenir plus vite que l’autre » précise le président Kagame, à la conférence de presse.

Pour le président centrafricain Touadéra Faustin, il est très satisfait de l’aide de Rwanda dans le cadre de Minusca surtout sur l’aide personnel du président rwandais sur l’aide du peuple centrafricain.

 » Nous sommes très satisfaits de la contribution, de la manière dont le contingent rwandais travaille dans le cadre de la Minisca, une force qui est très sollicitée, très demandée par le peuple centrafricain, au regard de leur prestation, des résultats obtenus sur le terrain » a indiqué le président centrafricain Touadéra Faustin.

Après la rencontre, le président centrafricain Touadéra Faustin a visité le musée historique de la lutte contre le génocide puis un dîner entre les deux hommes. Ce vendredi, le président centrafricain a visité aussi le village modèle de Kinigi, situé dans le nord du pays

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *