Voici les objets que l’on ne doit pas partager, même avec son partenaire(suite et fin)

Dans la semaine on a parlé des objets qu’il ne faut jamais utiliser avec une personne même ton partenaire. Ce soir, on vas aborder la suite et se serait la fin.

les voici:

Coupe Ongles

Les ongles sont une zone de notre corps où une énorme quantité de bactéries et de champignons peuvent se cacher, des éléments que nous ne voudrions certainement pas « hériter » de quelqu’un d’autre lorsque nous lui prêtons ou lui empruntons son coupe-ongles. En effet, cet objet peut également être un vecteur pour de nombreux microorganismes : mieux vaut le garder pour soi et veiller à son hygiène autant que possible !

Brosse a cheveux

Un autre objet personnel qui peut sembler tout à fait « inoffensif » à partager et à prêter est la brosse à cheveux. Pensez-y : ils passent dans vos cheveux, au contact de votre cuir chevelu et de tout ce qui peut s’y trouver au milieu, y compris les contaminants, les parasites et les microbes. Même pour un usage personnel, il est donc toujours bon de bien désinfecter la brosse après l’avoir passée dans les cheveux.

Serviette de toilette

Même les serviettes de toilettes, apparemment inoffensives, peuvent être un endroit facile où les bactéries, champignons et autres microorganismes prolifèrent, surtout si elles n’ont pas séché correctement entre les utilisations. Si nous les prêtons ou utilisons ceux d’autres personnes, nous risquons donc de développer des infections ou des problèmes dermatologiques gênants. Il vaut donc mieux les garder pour soi, si l’on veut éliminer tout risque potentiel !

Maquillage

fréquemment que les femmes se partagent les produits de maquillage à l’instar des crayons noirs, de la poudre, des pinceaux… À première vue, ça ne semble pas dangereux, mais le contact de ces objets avec différentes peaux favorise la transmission de bactéries, de champignons et certaines maladies.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *