Le concubinage en progression en Sierra Leone

Dans un rapport de l’ONG Save The Children publié au début du mois, le nombre de femmes qui s’installent avec leur copain sans être dotées est en parfaite augmentation en Sierra Leone. Dans le pays ces femmes s’appellent « Tap To Me ». Cette pratique énerve certaines sensibilités dans le pays.

L’ONG Save The Children a publié un rapport dont le titre est « Mon Corps, Ma décision, Mes Droits » le mois dernier sur la situation des femmes en Sierra Leone dont avec sans dot vont pour s’installer dans la maison de leur partenaire. Dans le rapport, il est révélé que de nombreuses femmes, enceintes ces dernière années se sont installées avec leur partenaire sans évoquer la question du mariage ni celle de la dot.

Des pasteurs et Imam ont révélé leur inquiétude face à ce phénomène, mais elle existe toujours.

 » En tant que musulmans, nous ne pouvons pas accepter ce phénomène appelé « Tap To Me ». Vous voulez ma fille? Elle n’ira pas chez vous avant le mariage. Vous devez donner la dot de la femme. Vous devez le dire publiquement. Et si vous n’avez pas respecté le délai, la famille et les religieux vous le diront « Monsieur, pourquoi n’avez-vous pas respecté le droit de cette femme? » Le droit prescrit par Dieu tout-puissant lui-même. On ne blague pas avec ça » a déclaré Imam et enseignant Sheikh Ay Kallay.

Selon l’ONG, cette pratique croissante du « Tap To Me » s’explique par des grossesses précoces d’adoléscentes, qui se retrouvent stigmatisées dans leur famille. Elles s’installent avec leur partenaire, pour contourner la honte de ne pas être mariée surtout pour éviter un mariage forcé.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.