Burkina Faso: Blaise Campaoré « Il est temps de taire nos querelles, nos incompréhensions…..»

Depuis que le tout puissant président du Burkina Faso a été chassé du pouvoir (octobre 2014), il est rare d’écouter sa voix, même ses écrits sont inexistants. Ce mercredi 1er Septembre, l’ex président, depuis sa résidence en terre étrangère a envoyé un message dans une lettre aux peuples.

Dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux ce mercredi 1er Septembre 2021 par les cadres de son parti, l’ancien président de la République du Burkina Faso, Blaise Campaoré (lettre qu’on lui attribue) donne sa lecture de la situation sécuritaire qui prévaut au pays. Dans la lettre, l’ancien homme fort, a souhaité ses sincères « condoléances au peuple burkinabè ».

Voici l’intégralité de son message:

« Il est temps de taire nos querelles, nos incompréhensions et nos égos pour nous donner toutes les chances de préserver notre Patrie en très grand danger. C’est avec le cœur gros que j’ai appris, par voie de presse, les récents massacres ayant conduit à l’hécatombe dans notre cher pays. Le Burkina Faso et son peuple viennent de subir une fois de plus une lâche attaque qui a coûté la vie à nos forces de défense et de sécurité, aux vaillants Volontaires pour la Défense de la Patrie ainsi qu’à de paisibles citoyens qui ne demandaient qu’à vivre en paix. Hélas, ce malheur arrive après la terrible nuit de Solhan, après les nombreuses pertes du 4 août celles du 09 et du 18 Août 2021»

Dans la lettre, l’ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré appelle à une « union sacrée » pour vaincre le terrorisme. « Face à ces drames qui ne cessent de se répéter laissant le peuple dubitatif sur son avenir et sur celui du peuple tout entier, il est essentiel de se souvenir que sans une union sacrée nous ne parviendrons pas à arrêter la barbarie de ces assassins et à préserver l’intégrité de notre Territoire. je veux encore une fois de plus saluer la résilience de notre peuple dans cette guerre sans visage qu’il subit. Je veux encourager toutes nos Forces de Défense et de Sécurité dans leur combat malgré les nombreux sacrifices suprêmes qu’elles encourent. je veux interpeller l’intelligence de chacun afin que nous soyons unis et solidaires dans cette grande épreuve, conscients que ce qui arrive à nos populations désarmés au Nord, à l’Est et dans d’autres régions du pays peut arriver à chacun de nous personnellement ou à des proches ». a terminé la lettre

Source: Oméga

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.