Coup d’État en Guinée : Des détenus politiques libérés

Une dizaine d’opposants arrêtés durant la contestation contre le troisième mandat d’Alpha Condé ont été remis en liberté, mardi, par les putschistes guinéens. Ces derniers se sont engagés à accélérer la libération des « détenus politiques » du régime.

Les putschistes qui ont renversé le président guinéen Alpha Condé ont tenu leur promesse en libérant, mardi 7 septembre, une dizaine d’opposants au régime déchu, qui avaient été arrêtés en Guinée lors de la contestation contre le troisième mandat.

Un correspondant de l’AFP a vu une vingtaine de prisonniers sortir de la prison civile de Conakry, dont les opposants Abdoulaye Bah et Etienne Soropogui, ou encore un transfuge du parti au pouvoir, Ismaël Condé, condamné à trois ans et quatre mois de prison pour des propos laissant entendre que seules les armes pourraient chasser Alpha Condé du pouvoir.

Les militaires qui ont renversé dimanche Alpha Condé se sont engagés à accélérer la libération des « détenus politiques » de son régime. Ces libérations se sont déroulées sous la supervision des colonel Balla Samoura et Moussa Tiegboro Camara, tous deux membres de la nouvelle junte, selon les mêmes sources.

Une liste de 79 détenus libérables dès mardi a été approuvée après des consultations entre les nouvelles autorités, l’administration pénitentiaire et les avocats des détenus, selon ces derniers.

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coalition de mouvements politiques et de la société civile qui a mené la contestation, espérait initialement dès lundi prochain la libération de ses membres emprisonnés.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.