La marque Pathé’o est-elle vraiment une malédiction aux présidents africains?

La célèbre marque Pathé’o mérite un meilleur branding. Africains, valorisons nos cultures et artistes à l’ère de la guerre économique. Sortons de nos émotions

Le Président Guinéen Alpha Condé a été renversé par une junte militaire dans la journée du 05 septembre 2021. Coïncidence, au moment de son arrestation, Alpha Condé portait une chemise de la marque Pathé’o, la même griffe qu’arborait l’ancien Président Laurent Gbagbo en 2011 le jour de son arrestation suite à la crise électorale. Cela a suscité le buzz sur les réseaux sociaux et la marque est dévalorisée car considérée comme la poise et “une chemise de coup” pour celui qui la porte. Suite à cela, la marque Pathé’O du styliste Ivoiro – Burkinabé Ainé Pathé Ouédraogo, est dévalorisée par un buzz devenu virale sur les réseaux sociaux.

Cependant, il y a lieu de rappeler que la marque Pathé’O a été portée par d’illustres fils du continent, notamment la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, “grande voix de la lutte anti-apartheid”, l’icône et Président Nelson Mandela, arborait cette griffe lors des rencontres internationales. C’est le Madiba qui a donné une visibilité mondiale à Pathé’O. A cette liste s’ajoute, Alpha Omar Konaré, “le seul président malien à avoir terminé son mandat par une transition entre deux présidents élus et non un coup d’Etat”. Même l’africain le plus riche, Aliko Dangoté ne manque pas de faire des commandes chez Pathé’o ainsi que le Roi du Maroc Mohamed V.

Alors, devrons – nous faire le branding de nos produits à l’heure de la guerre économique à outrance ou les saboter ? Et que fait-on de ces multinationales qui entretiennent les conflits par le financement des groupes militaro-politiques pour extraire nos diamants, or, colbat, colton, ….?

Ne donnons pas raison à ceux qui soutiennent d’une manière brutale que  » l’émotion est Nègre et la raison Hélène ».

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *