«Ce qu’il faut retenir est que les vaccins qu’on nous donne ici sont reconnus et acceptés dans l’espace shengen……. » dixit Gerry Taama

Depuis quelques semaines, les togolais et togolaise critiquent le gouvernement togolais sur les réseaux sociaux sur la manière dont il gère la vaccination et surtout la non reconnaissance de la carte vaccinale togolaise en Europe. Dans une intervention sur sa page Facebook, l’honorable Gerry Taama donne plus d’éclairage sur ce qui se passe au Kenya et en France par rapport au test PCR et le pass vaccinal togolais. Selon lui, le vaccin qu’on nous donne au Togo sont reconnus et acceptés mais la seule difficulté est que le code QR n’est pas reconnu.

suivez le

«Certaines personnes m’ont demandé depuis mon retour si mon Pass vaccinal togolais était reconnu en France. C’est en partid pour ces personnes que j’écris ceci.

Dans le mois de septembre, je suis allé au Kenya et en France.
Pour le Kenya comme pour partout ailleurs, il faut payer 25 000 f quelques jours avant son voyage pour avoir un qr code qui permet de faire son test pcr à l’aéroport. Pour le Kenya, il y a un formulaire qu’il faut remplir en ligne qui grosso modo dit que vous allez bien et que vous avez fait votre test. Arrivé au Kenya, sur les trois jours de séjours, j’ai fait des tests pcr tous les jours, trois en une journée une fois. Le résultat de ce test est exigé à l’aéroport, ainsi que le qr code rempli en ligne pour attester qu’on est prêt à faire son test à l’aéroport de Lomé. Ce qu’on a bien entendu fait.

Pour aller en France, on fait son test PCR à Lomé. Sauf qu’arriver sur place c’est le Pass vaccinal qu’ils réclament à l’immigration. J’avais fait faire, en passant par l’institut d’hygiène, cette carte sous forme de carte de visite pour mon Pass vaccinal. C’est passé sans problème. Mais en suite, partout où je suis passé où il fallait scanner mon pass, il n’était pas reconnu. Mais la carte est tellement professionnelle que je n’ai jamais eu de soucis. Ce qu’il faut retenir est que les vaccins qu’on nous donne ici sont reconnus et acceptés dans l’espace shengen, mais le code QR n’est pas reconnu.

Au retour, en dehors de mon passeport, on ne m’a rien demandé du côté de la France, mais la compagnie aérienne, en exécution des mesures togolaises, exige le QR code de l’aéroport et le test PCR. J’ai eu l’impression que seuls les Togolais avaient ces contraintes car ceux qui descendaient à Niamey n’avaient pas les mêmes obligations. Mais je me trompe peut être.

Arrivé à Lomé, j’ai refais mon test et au moment où j’écris ces lignes, je n’ai pas les résultats par mail. J’avais eu le même soucis à mon retour du Kenya. J’ai l’impression qu’on s’en fout un peu, au retour.

Voilà ce que je peux vous dire.

Si j’ai un commentaire à faire, c’est qu’il est peut être temps d’amener les citoyens à choisir entre le test PCR et le Pass vaccinal. D’abord, 50000 par voyage ça fait beaucoup et si les stades sont pleins en Europe alors que ça a été chaud la bas, c’est grâce au vaccin.

Et comme je n’ai cessé de le dire, faisons preuve de pragmatique. Un amis français m’a demandé combien de décès on avait eu, pour 7 millions d’habitants. Je lui ai dit 235. En faisant une règle de 3, on a découvert que c’était comme si les Français avaient eu 2000 morts, au lieu des 120 000 actuels.

Dieu nous protège de la Covid 19, c’est la conviction. Que ce ne soit pas les hommes qui, par les effets collatéraux, nous tuent davantage. Que l’accès aux églises, bars et autres lieux publics soient subordonnés au Pass sanitaire si c’est ce qu’on veut, et si on a suffisamment de doses de vaccin, mais libérons l’économie. C’est la faim qui va finir par nous tuer.

Plaignons nous vivants» Gerry Taama

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *