La MONUSCO signe un accord de « synchronisation des opérations » avec l’armée congolaise

Sans soutenir les opérations conjointes avec l’armée ougandaise. L’armée congolaise et la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO), ont signé mardi, dans la capitale Kinshasa, un document de procédure pour la synchronisation des opérations conjointes entre les deux forces de sécurité, dans le cadre de la lutte contre les groupes armés, mais la partie onusienne s’est refusée à appuyer les opérations conjointes avec l’armée ougandaise dans la façade orientale congolaise.

« Nous n’avons pas de mandat pour soutenir les opérations conjointes entre les FARDC et UPDF (Ouganda). Mais comme nous allons travailler sur le même théâtre, il faut avoir une coordination pour éviter des dommages collatéraux, des frappes illicites pour faire la meilleure protection de la population », a déclaré le général brésilien, Marcos de Sa Affonso Da Costa, commandant de la Force de la MONUSCO après la signature de l’accord avec le général congolais Célestin Mbala, chef d’Etat major général des forces armés congolaise

.« Nous ne serons pas directement impliqués dans la participation aux opérations, mais nous ferons des coordinations pour éviter des dommages. Nous allons faire une synchronisation pour avoir une synergie car l’acteur principal reste les FARDC pour rationaliser les efforts de chacun », a précisé l’officier onusien.

L’Ouganda a déployé un millier de soldats sur le territoire congolais pour des opérations conjointes contre les forces démocratiques alliés (ADF) accusées d’une salve de massacres dans le territoire de Beni depuis 2014.

Les troupes ougandaises sont composés des forces spéciales et de l’infanterie de l’UPDF déployés avec leur artillerie et les blindés bénéficiant d’un soutien de l’aviation militaire de l’armée ougandaise pendant les offensives contre les ADF.

Les troupes ont installé leur base opérationnelle à Mukakati, un village du secteur de Watalinga sous commandement du général major Kayanja Muhanga, ancien commandant de l’armée ougandaise en Somalie et au Sud Soudan.

AGORA 24

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.