CAN 2021 : Les vraies raisons de la mise à l’écart de Samuel Eto’o lors de la cérémonie d’ouverture

Nous apprenons que c’est le protocole d’État sur les instructions de Mvondo Ayolo qui a écarté Samuel Eto’o de la cérémonie d’ouverture de la CAN 2021.

C’est un malaise qui a terni en partie la fête du football continental. Dimanche 9 janvier dernier, Samuel Eto’o, l’un des meilleurs footballeurs africains de l’histoire, récemment élu président de Fédération camerounaise de football, a été « oublié » par le protocole d’Etat lors de la cérémonie d’ouverture de la Can TotalEnergies Cameroun 2021. Plus grave Eto’o était invisible.

Rarement une telle scène ne s’est produite dans l’histoire des compétitions sportives. Le président de la Fédération du Pays hôte presque qu’absent officiellement de l’ouverture des jeux. Plus grave encore lorsqu’on sait que la CAN 2021, le Cameroun la doit en partie à Samuel Eto’o. C’est lui qui fait jouer de son amitié avec Ahmad Ahmad en 2019 pour que la CAN ne soit pas définitivement retirée au Cameroun. C’est encore lui qui pèse de tout son poids en décembre 2021 au Qatar lorsque le président de la FIFA, Gianni Infantino veut faire déplacer la CAN en juillet. Eto’o s’y oppose fermement et là il a le soutien de Patrice Motsepe, le président de la CAF.

Cela n’a pas empêché que l’un des plus grands avants-centres de l’histoire du Football soit invisible à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la coupe d’Afrique des Nations dans son propre pays.

Mais 48h après, les langues commencent progressivement à se délier. Au ministère des Sports, l’on affirme n’avoir rien à voir avec cette affaire. « Même si Samuel Eto’o et KOMBI MOUELLE ne sont pas des amis, ils se respectent et c’est l’essentiel » confie une source au COCAN qui poursuit en indiquant qu’ils suivaient également les instructions. D’où ? L’on apprend qu’il s’agit du protocole d’Etat de la présidence de la République.

Selon les milieux proches de la présidence de la République, les hiérarques du Cabinet civil redoutaient un concours d’applaudimètre entre le chef de l’Etat, Paul Biya et le très populaire Samuel Eto’o. Une appréciation un peu surprenante lorsqu’on sait que Samuel Eto’o appelle Paul Biya « papa » et a d’ailleurs défendu sa candidature à l’élection présidentielle 2018.

Est-ce pour autant une raison pour humilier une star planétaire ? Seul Samuel Mvondo Ayolo qui selon nos sources a piloté toute l’opération peut avoir la réponse.

La mafia semble avoir eu des tentacules jusqu’à la CRTV. Le plan destiné à « effacer » le 9 impliquait de ne diffuser sur la CRTV aucune image de l’ancien capitaine des Lions Indomptables. Instructions a donc été donnée à Charles NDONGO, le DG de la Crtv pour que l’image de Samuel Eto’o n’apparaisse nulle part sur les écrans. « Nous avons été un peu embarrassés » confie l’un des techniciens réalisateurs de la CRTV qui travaille en partenariat avec une compagnie étrangère pour la production des images de la CAN 2021.

Cette affaire révèle une autre facette d’un règlement de compte au sommet de l’Etat. Samuel Mvondo Ayolo n’ayant pas digéré la victoire de Samuel Eto’o à la tête de la FECAFOOT.

Mais « tonton Samy » devrait également savoir que lorsqu’on se courbe les fesses peuvent sentir mal à l’instar de l’affaire de la mort du diplomate ROGER TSONGUI lorsqu’il était ambassadeur au GABON; La tentative de détournement de l’argent d’une mission avortée de Paul Biya à l’étranger; Ou encore l’affaire des prostituées en séjour au Mont Febe avec l’argent du contribuable qui n’a pas encore livré tous ses secrets.


Source : Boris Bertolt, AGORA 24

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *