Ukraine : La cyberattaque pourrait endommager

les sites gouvernementaux, la Russie accusée
PIRATAGE L’Ukraine craint que cette cyberattaque ne serve à désorganiser ses services avant une invasion militaire.

Il y a encore un peu plus d’huile sur le feu ce dimanche entre la Russie et l’Ukraine, alors que des troupes russes sont massées à la frontière. Microsoft a averti que la cyberattaque massive subie vendredi par les ministères et sites gouvernementaux ukrainiens, dans lequel Kiev voit la main de Moscou, pourrait rendre toute la structure informatique du gouvernement inopérable. « Le logiciel malveillant (malware), qui ressemble à un rançongiciel mais n’a pas de mécanisme de récupération de la rançon, vise à détruire et rendre inopérables les sites visés, et non pas à récupérer une rançon », a déclaré le géant américain des logiciels dans un post sur son blog.

De plus, l’attaque semble avoir visé plus d’organismes qu’on ne le pensait initialement, selon Microsoft. « Nous avons trouvé ce logiciel malveillant sur des dizaines de systèmes appartenant au gouvernement mais aussi à des ONG et à des organisations d’informations technologiques, toutes basées en Ukraine. A ce stade, nous ne pouvons dire quel est le cycle opérationnel de cette attaque, ni combien d’autres organisations peuvent en être victimes », a ajouté la compagnie.

Des « preuves » de l’implication de Moscou
Microsoft indique n’avoir pas jusqu’à présent pu identifier l’origine de ces attaques, mais l’Ukraine et l’Occident accusent déjà le Kremlin. « A ce jour, toutes les preuves indiquent que la Russie est derrière la cyberattaque », a déclaré le ministère de la Transformation numérique dans un communiqué. Ce sabotage « est une manifestation de la guerre hybride que la Russie mène contre l’Ukraine depuis 2014 », a assuré le ministère.

L’objectif est « non seulement d’intimider la société », mais aussi de « déstabiliser la situation en Ukraine » en « sapant la confiance des Ukrainiens dans leur pouvoir », selon la même source. La menace d’une invasion de l’Ukraine par la Russie, huit ans après l’annexion de la Crimée et alors que la guerre civile fait toujours rage dans l’est du pays, semble se faire plus forte.

Des experts estiment ainsi qu’une éventuelle invasion pourrait être précédée par des actes de sabotage informatique visant à désorganiser les autorités ukrainiennes.


Source : 20minutes

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *