Niger : la police démantèle un réseau de trafic de migrants africains vers l’Europe

La police nigérienne a annoncé avoir démantelé un réseau de trafic de migrants africains vers l’Europe et arrêté une vingtaine de personnes impliquées dans ce trafic.

« Après une dizaine de jours d’investigation, il a été révélé que la filière est structurée en groupes et catégorie d’activité avec des rôles bien précis », a indiqué la Direction de la surveillance du territoire dans un communiqué consulté par l’agence Anadolu.

« Certains organisent et facilitent le trafic illicite des migrants à destination de l’Europe par voie aérienne avec l’usage de documents d’identité et ou de voyage frauduleux, tandis que d’autres confectionnent de faux documents administratifs privés », a ajouté la même source, précisant que « l’enquête a aussi révélé que les trafiquants de migrants opèrent entre la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Nigeria, le Togo, le Niger et l’Europe ».

Affirmant avoir arrêté une vingtaine de personnes impliquées dans ce trafic à Niamey et à Maradi (sud-ouest), la police indique, en outre, avoir saisi plusieurs objets et de faux documents, dont des titres et documents de voyage et des fiches des résultats de tests PCR.

La police n’a, toutefois, donné aucune précision sur le nombre de migrants ayant déjà profité des services de ce trafic.

Elle a, cependant, invité « les représentations diplomatiques et consulaires, les services publics et les partenaires privés de l’État ayant une mission de délivrance de documents administratifs, à renforcer leur niveau de sécurité, non seulement des documents mais aussi de leur délivrance ».

Situé aux portes du Sahara, le Niger sert de pays de transit aux jeunes africains désirant rejoindre l’Europe à partir des pays du Maghreb. Suite à un accord signé avec l’Union européenne en 2018, les autorités nigériennes ont mis en place des dispositifs sécuritaires pour empêcher le passage des migrants au niveau de la région d’Agadez (Nord) frontalière de l’Algérie et de la Libye.


Source : police

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral officiant dans les championnats togolais de première et deuxième divisions. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi sur des questions politiques, sociales et culturelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.