Comme l’ex sélectionneur Rabah Madjer, Djamel Belmadi a un sérieux problème avec la presse nationale. Pour preuve, il a accordé une

Djamel Belmadi critiqué en Algérie pour avoir choisi de s’exprimer sur RMC sport

Comme l’ex sélectionneur Rabah Madjer, Djamel Belmadi a un sérieux problème avec la presse nationale. Pour preuve, il a accordé une interview à une radio privée française RMC Sport. Un média qui appartient à un groupe médiatique de NextradioTv qui regroupe notamment BFMTV et qui appartient à Altice Media propriété de Patrick Drahi, un puissant magnat des médias et des télécoms qui possède la nationalité franco-israélo-marocaine.

Le choix de s’exprimer sur une radio française dans ce moment précis a été mal perçu par la majorité des médias algériens qui ont presque passé sous silence ses principales déclarations.

Belmadi a choisi RMC Sport et plus particulièrement l’émission “Rothen s’enflamme” de Jérôme Rothen, très controversée en France, mais très populaire dans le milieu footballistique pour ses débats enflammés.

C’est la deuxième fois d’ailleurs que le sélectionneur national choisi cette radio privée pour s’exprimer sur les affaires de l’équipe nationale. La première fois c’était en février dernier, quand il voulait s’exprimer sur l’affaire Delors. A l’époque c’était compréhensible car l’affaire concernait directement le football français et certains de ses responsables. Mais cette fois c’est différent, l’affaire concerne directement la sélection nationale.

Il faut dire les entretiens de Belmadi avec la presse nationale se compte sur les doigts d’une seule main. Mis à part un entretien avec l’ENTV et la radio chaîne III, aucune interview n’a été accordée à autre média. Depuis le match du Burkina Faso au Maroc, les caméras de l’ENTV sont même exclu du plan média de Belmadi

Ses relations avec les médias privés sont également tumultueuses, voir très conflictuelles. Ses attaques contre des médias comme El Haddaf Tv et sa branche de consultants sont légion lors des conférences de presse. Le sélectionneur national, n’hésite pas à critiquer certains journalistes qui posent mal leurs questions, comme ce fut le cas lors de sa dernière sortie médiatique.

Pour communiquer, Djamel Belmadi doit faire passer ses propos ou ses messages sur FAF TV, la nouvelle chaîne youtube de la fédération algérienne de football. Mais sa dernière sortie médiatique est très mal passée puisque elle a fait réagir violement la Fecafoot de Samuel Eto, la fédération gambienne qui défend Gassama et certains ex internationaux étrangers.

Dans cette guerre médiatique entre algériens et camerounais, les médias français et surtout qataris de Bein Sport tirent leur épingle du jeu et se placent favorablement pour diffuser des informations en raison de leur audience.
Dans toute état de cause, la communication de Belmadi n’est pas très bien verrouillée et parfois même mal ajustée, et c’est à la FAF d’intervenir à chaque fois, au secours du sélectionneur national, pour rétablir les choses.

Algérie Black Liste

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *