À force de chercher le gain facile, on finit par perdre lourdement. Voici l'histoire de cet homme après avoir été détruit par son patron a été jeté

Mon derrière est gâté a tel point que je porte des couches comme un bébé

À force de chercher le gain facile, on finit par perdre lourdement. Voici l’histoire de cet homme après avoir été détruit par son patron a été jeté comme une ordure. Une histoire qui va toucher les autres à prendre conscience.

 »Je suis un jeune homme de 35 ans père des jumelles et marié légalement avec une belle et douce femme. Lorsque je me suis marié, j’étais chargeur de ciment dans une quincaillerie de la place. Mon travail était pénible, mais je parvenais à nourrir ma famille. Un jour, un gros client (milliardaire) est venu dans notre entreprise après avoir fait ses achats, il m’a appelé à côté de son véhicule et m’a dit que j’étais un bon travailleur. Mon ex patron, apparemment, avait déjà parler de moi chez lui, car il connaissait presque tout de moi. Pour lui avec ma licence, je méritais mieux que ce que je faisais. J’était tellement émus puis il m’avait demandé si j’acceptais d’être son assistant personnel. 

Sans réfléchir, j’ai dit oui. C’était pour moi un miracle du ciel. Le lendemain, j’avais commencé le boulot chez lui. Il m’a emmené faire du shopping dans de boutiques de marque. Un mois après, il m’a offert une maison et un véhicule haut de gamme. C’est ainsi que ma vie avait changé. Je disais merci au ciel tous les jours avec ma femme. À chaque fois que je passais près de lui, il touchait mes fesses. Je me suis dit que c’était l’erreur au départ jusqu’au jour où il me dit que je suis super mignon et il voudrait que nous soyons plus proches. Ce jour là, je n’ai pas pu dormir, mais j’avais déjà pris goût du luxe. Tout ce que j’avais appartenait. Il m’avait promis qu’il m’aimera toujours, et que rien ne m’arrivera tant qu’il sera en vie. J’ai pris un mois de réflexion puis j’ai validé. Nous avons commencé à voyager dans le monde entier. J’étais comme son porte-monnaie. Il m’a demandé de quitter ma femme car il était jaloux. Je l’ai fait. (J’ai chassé ma femme.). Il me couvrait d’or et de câlins.

Il y a 6 mois, nous étions à une réunion d’affaires en Inde où il m’a obligé de coucher avec ses 8 partenaires. Aujourd’hui, il m’a renvoyé, que mon derrière ne lui plaît plus. Il m’a même arraché. Je me retrouve sans boulot, sans femme, sans famille. Mon derrière est gâté a tel point je porte des couches comme un bébé.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral officiant dans les championnats togolais de première et deuxième divisions. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi sur des questions politiques, sociales et culturelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.