Les faits se sont déroulés le Samedi 07 Mai 2022 dans la sous préfecture de GBAGBAM situé à une soixantaine de kilomètres de la ville de Fresco

COTE D’IVOIRE, VILLE DE FRESCO: UN GARDIEN PERD LA VUE PENDANT LES TIRS AU BUT

Les faits se sont déroulés le Samedi 07 Mai 2022 dans la sous préfecture de GBAGBAM situé à une soixantaine de kilomètres de la ville de Fresco. ( Côte d’Ivoire )


Il s’agissait de la finale d’un tournoi de football parrainé par AMÉDÉ KOFFI KOUAKOU, ministre de l’équipement et de l’entretien routier.
Le score vierge à la fin du temps réglementaire entre l’équipe de GOGBALÉDO et celle de GOMÉNÉBÉRI a permis d’engager les tirs au but. Et à cette épreuve, KONÉ LOUHO PRUDENCE, l’excellent gardien de but de l’équipe de GOGBALÉDO surnommé « caoutchouc » à cause de sa souplesse et ses magnifiques détentes est subitement devenu une passoire lorsque l’adversaire devait tirer.

Chaque fois qu’il se mettait dans les buts, il ne voyait plus rien et restait là, immobile, figé comme un bâton car ne sachant même pas que le ballon avait été tiré. Les nombreux supporters qui ne comprenaient pas que le portier était progressivement en train de perdre la vue poussaient des cris de colère, tandis que celui-ci se frottait les yeux. Après le dernier tir réussi de GOMÉNÉBÉRI, l’adversaire du jour, signe de victoire.

C’est en ce moment le gardien « Caoutchouc » s’est effondré en pleurs les mains sur les yeux se lamentant qu’il ne voyait plus rien et n’arriva pas à les ouvrir. Le corps médical présent sur les lieux a tenté de secourir le jeune gardien, en vain. Celui-ci a été sorti du terrain pour une prise en charge particulière.

Voyant ce qui se passait l’honorable FRÉGBO BASILE, député de Sassandra et président du conseil régional du Gbôklê, a pris le micro pour implorer la clémence des uns et des autres afin que le gardien de but dont l’équipe avait déjà perdu la finale recouvre la vue.
C’est hier dimanche 08 mai aux environs de 23h que le gardien KONÉ LOUHO PRUDENCE a recommencé à voir.

Venance Agou

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral officiant dans les championnats togolais de première et deuxième divisions. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi sur des questions politiques, sociales et culturelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.