Le président sortant d'Ossétie du Sud, Anatoly Bibilov, a signé un décret prévoyant un référendum national sur l'adhésion de la

Vers l’adhésion d’Ossétie du Sud à la Russie?

Le président sortant d’Ossétie du Sud, Anatoly Bibilov, a signé un décret prévoyant un référendum national sur l’adhésion de la république à la Russie le 17 juillet.

« Conformément à la disposition 16 de l’article 50 de la constitution de l’Ossétie du Sud, je décide par la présente que le référendum de l’Ossétie du Sud [sur l’unification avec la Russie] soit fixé au 17 juillet 2022 », selon le décret présidentiel publié sur le site Internet de l’Ossétie du Sud. président vendredi.

Le décret entre en vigueur le jour de sa signature.

Selon des informations antérieures, la Commission électorale centrale d’Ossétie du Sud a approuvé vendredi et transmis au président un ensemble de documents concernant le référendum sur l’adhésion à la Russie. Kristina Avlokhova, secrétaire de la Commission électorale centrale, a déclaré plus tôt à TASS que le président devait examiner ce paquet dans les dix jours et le soumettre à la Cour suprême de la république avec une demande correspondante pour le vérifier par rapport aux lois en vigueur.

Bibilov a déclaré le 30 mars que l’Ossétie du Sud prendrait des mesures légales pour rejoindre la Russie. Le président du Parlement, Alan Tadtayev, a déclaré qu’un référendum sur l’adhésion à la Russie serait organisé prochainement.

Des listes de signatures en faveur du référendum ont été soumises à la Commission électorale centrale d’Ossétie du Sud le 6 mai.

Pendant ce temps, le président élu d’Ossétie du Sud, Alan Gagloyev, a déclaré dans une interview à TASS qu’un référendum sur l’adhésion de son pays à la Russie devait être organisé lorsque Moscou laisserait entendre que c’était le moment.

Agora24 Agency

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral officiant dans les championnats togolais de première et deuxième divisions. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi sur des questions politiques, sociales et culturelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.