Après la marche de Wakit_Tamma contre la politique française au Tchad, des intérêts français saccagés à N’Djaména et Abéché

Tchad: résumé de la marche de ce samedi 14 mai 2022

Après la marche de Wakit_Tamma contre la politique française au Tchad, des intérêts français saccagés à N’Djaména et Abéché

A l’appel de la coalition Wakit Tamma, plus d’un millier de personnes est sorti manifester ce samedi 14 mai 2022, contre la France pour sa politique au Tchad. A la fin de ladite manifestation sur l’itinéraire indiqué de commun accord avec la Police nationale, quelques jeunes se sont déversés dans la ville capitale pour s’en prendre aux intérêts français.

Les stations de pompage de carburant étiquettées Total, l’entreprise française, ont été saccagées par des jeunes très en colère ce samedi 14 mai, après la fin de la marche organisée par la coalition Wakit Tamma. Ce sont notamment les Stations Total de Sabangali, Dembé, Double voies, N’Djari, Hamama et Palais du 15 janvier.

Sur le terrain, l’on peut voir les cuves de pompage renversées, les tuyaux coupés, les tableaux de comptage et les vitres de certaines portes de boutiques ont été complètement endommagés. Sur des motos, les manifestants parcourent plus rapidement les Stations Total, car pour eux, ce sont là les symboles français au Tchad. Au niveau de la Station Total du Palais du 15 Janvier, l’on constate que la situation est plus grave que dans les autres stations. Ici, les jeunes ont tenté de brûler la station. Malgré la promptitude des forces de l’ordre, ils ont pu mettre le feu à la boutique qui, a été éteint de justesse. Cependant, des pneus ont été brûlés, et un échange de cailloux et de gaz lacrymogène a eu lieu entre les jeunes et les forces de l’ordre, contraignant même le directeur de la Gendarmerie nationale, à faire un tour sur les grandes artères de la ville.

Le directeur de la Gendarmerie nationale, le général de brigade, Djonta Hoïnati Marcel, a parcouru chacune des stations pour constater de visu les dégâts causés par ces jeunes manifestants. Le ministre de la Sécurité publique, le général Idriss Dokony Adiker, appelé d’urgence par le directeur de la Gendarmerie nationale, était descendu lui aussi sur le terrain avant de s’éclipser. Djonta Hoïnati Marcel indique toutefois ne pas avoir reçu l’ordre de la hiérarchie pour s’exprimer sur le sujet. A Total Marketing, l’heure n’est pas encore au bilan car il faut faire un inventaire de tout ce qui est cassé avant de dresser un bilan.

Aussi, il faut signaler que le Lycée Fort Lamy, sur l’avenue Ngarta Tombalbaye a été saccagé et quelques boutiques des particuliers dans certains quartiers de la capitale. A Abéché, capitale de la province du Ouaddaï, c’est le consul de France qui a été saccagé par les manifestants ainsi que la stèle construite en mémoire des soldats français.

SOURCE: tchadinfos

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral officiant dans les championnats togolais de première et deuxième divisions. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi sur des questions politiques, sociales et culturelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.