Lorsqu'un aliment vous échappe des doigts et tombe par terre, est-il raisonnable de le porter à votre bouche ? La réponse pourrait ne pas être

Peut-on manger un aliment tombé par terre ?

Lorsqu’un aliment vous échappe des doigts et tombe par terre, est-il raisonnable de le porter à votre bouche ? La réponse pourrait ne pas être aussi simple que voulait nous le faire croire la fameuse règle des 5 secondes.

Le dernier chocolat de la boite qui tombe sur le tapis ou alors, la glace qui s’écrase sur le parquet. Lorsque cela arrive à un enfant, on a tendance à l’empêcher de manger l’aliment en question. Mais est-ce vraiment si risqué ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la règle des 5 secondes. Si vous êtes gourmands, cela ne fait aucun doute car cette règle voudrait que si un aliment est resté moins de 5 secondes au sol, les bactéries n’ont pas le temps de l’investir. Vous pouvez donc le manger sans risque.

Une réalité un peu plus complexe

Mais au terme de près de 3.000 expériences, des chercheurs américains ont apporté la preuve que cette règle ne tient pas. Ils ont testé quatre types d’aliments : de la pastèque, du pain, du pain beurré et des bonbons. Des aliments qu’ils ont mis en contact avec quatre types de surfaces différentes : des tapis, de la céramique, de l’acier inoxydable et du bois. Et ce pendant des périodes allant de moins d’une seconde à quelque 300 secondes. Résultat : la nature du sol et celle de l’aliment semblent jouer un rôle plus important que prévu.

Contaminé en moins d’une seconde

Ainsi la pastèque, riche en eau, s’est-elle trouvée contaminée en moins d’une seconde. Les bactéries en effet se déplacent plus facilement dans un milieu humide. Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le tapis a présenté le taux de transfert de bactéries le plus faible.

Alors, si la règle des 5 secondes n’est pas totalement dénuée de sens – car plus un aliment reste au sol, plus il est contaminé – elle représente tout de même une simplification assez grossière de la réalité.

Source: Futura-Sciences

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *