Journalistes, éléments du 1er Bataillon d’intervention rapide (BIR), conseillers municipaux de la commune Agoè-Nyivé 1,

Togo / journée nationale de l’arbre : UPF-Togo engagée pour un Togo vert

Journalistes, éléments du 1er Bataillon d’intervention rapide (BIR), conseillers municipaux de la commune Agoè-Nyivé 1, chefs traditionnels et autres personnes ont tôt ce mercredi matin, mis en terre des plants. La cérémonie a eu lieu sur le site côté ouest du 1er BIR, en présence du ministre de la communication et des médias, Ayewouadan Akodah, du maire d’Agoè-Nyivé 1, Kovi Adanbounou et du commandant du 1er BIR, le Lt-col Atafaï Tchangani.


Cette opération s’inscrit dans le cadre de la journée nationale de l’arbre au Togo et de l’opération ‘un journaliste, un arbre’ de la section togolaise de l’Union internationale de la presse francophone (UPF-Togo). Les journalistes togolais se sont, comme aux 2 premières éditions, mobilisés en grand nombre, avec à leur tête, Loïc Lawson, le président de l’UPF-Togo.
Selon le maire, c’est la tradition qui se perpétue.

« La commune Agoè-Nyivé 1 en collaboration avec les forces armées togolaises et l’UPF-Togo, nous avons mis en terre de jeunes plants pour accompagner le gouvernement dans son ambition de rendre le Togo plus verdoyant et permettre aussi de lutter contre la désertification. La cérémonie va continuer sur d’autres sites en vue de la mise en terre aujourd’hui de 1200 plants », a-t-il indiqué.
Il a profité de l’occasion pour inviter toute la population d’Agoè-Nyivé 1 à planter chacun un arbre.

« Planter un arbre, c’est permettre à la nature de nous protéger contre la menaçante désertification », a-t-il lancé.


Pour le président de l’UPF-Togo, la planète est en danger et le gouvernement a bien fait d’initier cette journée de reboisement. « La presse ne peut pas rester en marge de cette journée. Depuis 3 ans, nous avons initié l’opération ‘un journaliste, un arbre’. La presse veut chaque année sacrifier à la tradition, venir planter les arbres mais aussi et surtout les entretenir », a-t-il ajouté.


Le choix de la commune d’Agoè-Nyivé 1, a-t-il précisé, se justifie par le fait que la première édition de cette opération a eu lieu en collaboration avec l’Université de Lomé et la 2ème édition avec la commune Golfe 3. « Nous avons pensé à une commune qui est un peu plus éloignée du centre-ville, et nous avons choisi la commune Agoè-Nyivé 1 », a-t-il noté.
Le ministre Akodah a fait savoir qu’il y a un message relativement à cette journée.
« C’est un message d’implication, d’identification des uns et des autres à ce projet du gouvernement qui nous concerne tous. Nous sommes tous concernés par le réchauffement climatique, la rareté des pluies ou leur violence même. Et tout cela est dû à un déséquilibre environnemental. Le reboisement contribue à rétablir ce déséquilibre et à favoriser pour nous un environnement plutôt sain », a-t-il précisé.

Selon M. Lawson, l’autre défi pour lequel la presse va lancer le débat, c’est comment faire en sorte que les gouvernants, les populations et la société civile prennent soin de ces arbres mis en terre chaque année.

Source : global actu. com

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *