Au moins 46 personnes, considérées comme des migrants sans papiers, ont été retrouvées mortes lundi à l'intérieur d'un semi-remorque à

Etats-Unis : 46 migrants présumés retrouvés morts dans un semi-remorque au Texas (autorités)

Au moins 46 personnes, considérées comme des migrants sans papiers, ont été retrouvées mortes lundi à l’intérieur d’un semi-remorque à San Antonio, une grande ville de l’Etat américain du Texas, ont annoncé les autorités.

Seize autres, 12 adultes et quatre enfants, ont été hospitalisés dans la région, dont au moins cinq se trouveraient dans un état critique, selon la police et les pompiers de San Antonio.

L’identité des victimes et leur pays d’origine ne sont pas connus pour l’heure.

Ceux qui ont été retrouvés vivants souffraient de coups de chaleur et d’épuisement, tandis qu’on n’a trouvé aucune trace d’eau ou de climatisation en marche dans le véhicule, a déclaré le chef des pompiers de San Antonio, Charles Hood.

Les températures à San Antonio ont grimpé jusqu’à 38,3 degrés centigrades lundi et on pense que la chaleur dans ce semi-remorque bondé était probablement bien plus élevée que ça, selon le Service météorologique (NWS).

L’Association nationale des médecins légistes (NAME) indique que si la température corporelle d’une victime était de 40,5 degrés centigrades ou plus au moment de la mort, il faut classer ce cas comme un décès liés à la chaleur, selon des médias locaux.

Trois personnes sont en garde à vue, mais on ne sait pas si elles sont impliquées dans ce drame, a déclaré le chef de la police de San Antonio, William McManus, lors d’un briefing lundi soir.

La police a reçu un appel lundi soir d’une personne travaillant à proximité, qui a entendu un appel à l’aide depuis le semi-remoque dans le sud-ouest de la ville. Elle s’est approchée et a vu des corps à l’intérieur du véhicule avec ses portes partiellement ouvertes, a déclaré M. McManus.

Le ministère de la Sécurité intérieure a ouvert une enquête sur un signalement de la police de San Antonio concernant « un événement présumé de trafic d’êtres humains », a annoncé lundi un porte-parole du Service de l’immigration et des Douanes (ICE).

« Il y a, à notre connaissance, 46 personnes qui nous ont quittées, qui avaient des familles, qui essayaient probablement de trouver une vie meilleure. Et nous avons 16 personnes qui se battent pour leur vie à l’hôpital », a dit lors du briefing Ron Nirenberg, le maire de San Antonio.

« Des migrants qui demandent l’asile, ce devrait toujours être traité comme une crise humanitaire, mais ce soir, nous sommes confrontés à une horrible tragédie humaine », avait-il tweeté un peu plus tôt.

Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, qui cherche à être réélu en novembre, a critiqué lundi soir le président Joe Biden pour cette tragédie, en tweetant : « Ces décès sont dus à Biden. Ils sont le résultat de sa politique mortifère d’ouverture des frontières ».

En 2017, dix migrants avaient été retrouvés morts dans un camion bondé transportant 39 personnes à San Antonio en plein été. En 2003, 19 autres avaient été retrouvés dans un camion surchauffé au sud-est de la ville.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.