Le syndicat mondial des footballeurs (FIFPro) a déconseillé aux joueurs professionnels de signer des contrats avec des clubs du championnat

l’Algérie dans la liste noire de la FIFPro

Le syndicat mondial des footballeurs (FIFPro) a déconseillé aux joueurs professionnels de signer des contrats avec des clubs du championnat algérien. L’Algérie est classée dans la liste noire avec la Chine, la Grèce (Super League 2), la Libye, la Roumanie, l’Arabie saoudite et la Turquie en raison de violations de contrat systématiques et généralisées dans ces pays.

Selon la FIFPro, le non-paiement des salaires est un problème récurrent pour les joueurs évoluant en Algérie, en Chine et en Arabie saoudite. Tandis qu’en Libye, le syndicat mondial s’est inquiété du nombre croissant de footballeurs étrangers qui ne peuvent pas quitter le pays. Cela à cause du refus de certains clubs qui les emploient de leur fournir les documents nécessaires.

La FIFPro encourage les joueurs, ayant des préoccupations, des litiges ou des questions, à contacter directement leurs syndicats. Selon les données de la FIFPro, en Roumanie et en Turquie, les manquements contractuels des clubs – y compris le non-paiement des salaires – sont un problème récurrent et de longue date. Nombreuses équipes roumaines ont engagé une procédure d’insolvabilité.

Le bilan ne cesse de s’alourdir

Cette situation a de graves conséquences pour les joueurs, qui sont contraints à engager des procédures interminables pour obtenir leurs paiements. La FIFPro fait savoir que dans la deuxième Ligue grecque, les clubs ferment souvent sans payer leurs dettes.

Au cours des deux dernières années, le plus grand nombre de footballeurs qui ont tenté d’obtenir une partie de leurs salaires impayés, auprès du Fonds de protection des joueurs de la FIFA, viennent de championnat grec.

En 2019, le montant global des salaires impayés aux joueurs des Ligues professionnelles 1 et 2 a été évalué à plus de 69,8 milliards de centimes. Selon une estimation de la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL), ce bilan s’alourdit d’année en année en raison de la crise financière.

Algérie Black Liste

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.