Le football de haut niveau c'est de l'argent, c'est du sponsoring, c'est les partenaires. Le site Statista a publié le classement des 20 clubs les

CAF: voici le classement des 20 clubs les plus riches d’Afrique

Le football de haut niveau c’est de l’argent, c’est du sponsoring, c’est les partenaires. Le site Statista a publié le classement des 20 clubs les plus riches d’Afrique. Le club congolais TP Mazembe n’est pas aussi riche qu’on le pense.

Selon un classement arrêté par le site Statista, 20 clubs sur le continent domine le classement des clubs les plus riches du continent. Les clubs de l’Afrique du Nord sont plus représentés que l’Afrique noire.

Voici le top 20 des clubs les plus riches d’Afrique :

  1. Al Ahly (Égypte) 30.75 millions €
  2. Zamalek 20.55 (Égypte) millions €
  3. Mamelodi (Afrique du Sud) 21.3 millions €
  4. Orlondo Pirates (Afrique du Sud) 18.15 millions €
  5. Espérance de Tunis 17.63 (Tunisie) millions €
  6. Pyramids FC (Égypte) 17.43 millions €
  7. Kaizer Chefs (Afrique du Sud) 14,63 millions €
  8. Widad AC (Maroc) 13,21 millions €
  9. ES Sahel (Tunisie) 13 millions €
  10. CRB Belouidzdad (Tunisie) 12,05 millions €
  11. RAJA (Maroc) 10,35 millions €
  12. USM Alger (Algérie) 10,5 Millions €
  13. Amazulu FC (Afrique du Sud) 9,68 €
  14. Paradou AC (Algérie) 9,53 millions €
  15. Super Sport United (Afrique du Sud) 9,48 millions €
  16. ES Sétif (Algérie) 9,2 millions €
  17. Cap Town City (Afrique du Sud) 8,88 millions€
  18. CS Sfaxien (Tunisie) 8,85 millions €
  19. MC Alger (Algérie) 8,13 Millions €
  20. US Monastir (Tunisie) 8,8 millions €

Le TP Mazembe n’y figure pas dans ce top 20 pourtant on nous disait très riche parmi les clubs riches d’Afrique. Est-ce que TP Mazembe a une faillite financière et la raison qui fait qu’il n’arrive plus à acheter les bons joueurs d’autres pays comme avant ?

Avec tout ce fric, il est normalement de voir les clubs égyptiens, sud-africains, tunisiens et marocains y compris Algériens se partager les trophées continentaux inter-clubs

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.