Des responsables russes ont déclaré à Ankara que la Russie n'avait "rien à voir" avec les attaques contre le port ukrainien d'Odessa

La Russie nie avoir attaqué un port ukrainien après l’accord sur l’exportation des céréales, selon un ministre turc

Des responsables russes ont déclaré à Ankara que la Russie n’avait « rien à voir » avec les attaques contre le port ukrainien d’Odessa, un port clé de la mer Noire, a indiqué samedi le ministre turc de la Défense Hulusi Akar.

« Lors de nos contacts avec la Russie, les Russes nous ont dit qu’ils n’avaient absolument rien à voir avec ces attaques et qu’ils examinaient la question de très près et en détail », a déclaré M. Akar à l’agence de presse nationale turque Anadolu.

« Le fait qu’un tel incident se soit produit juste après l’accord que nous avons conclu hier concernant les livraisons de céréales nous a inquiétés », a-t-il ajouté.

M. Akar a affirmé qu’il avait également eu des conversations téléphoniques avec des ministres ukrainiens et qu’il avait reçu des informations concernant l’incident.

L’armée ukrainienne a affirmé que des missiles russes avaient frappé des infrastructures à Odessa samedi. Un missile a touché l’un des silos d’Odessa et un autre est tombé dans une zone proche du silo.

L’attaque n’a pas compromis la capacité du port à charger des marchandises et les exportations de céréales peuvent se poursuivre, selon M. Akar.

L’accord sur l’exportation des céréales en mer Noire, signé respectivement par la Russie et l’Ukraine vendredi avec la Turquie sous les auspices de l’ONU à Istanbul, permettrait d’exporter des volumes importants de denrées alimentaires et d’engrais commerciaux à partir de trois ports clés de la mer Noire : Odessa, Tchornomorsk et Youjné, a indiqué l’ONU dans un communiqué publié sur son site Internet.

Un centre de coordination conjoint a commencé à fonctionner conformément à l’accord pour surveiller la mise en œuvre, a ajouté le ministre turc.

Selon une copie de l’accord publiée par Andrii Sybiha, chef adjoint du bureau présidentiel ukrainien, l’accord sera effectif pendant 120 jours et pourra être prolongé de 120 jours supplémentaires si aucune des parties n’y met fin.

Agora24 Actu

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.