Le programme nucléaire iranien "avance au galop" et l'Agence internationale de l'énergie atomique a une visibilité très limitée sur ce qui

Le programme nucléaire iranien « galope », déclare le chef de l’AIEA

Le programme nucléaire iranien « avance au galop » et l’Agence internationale de l’énergie atomique a une visibilité très limitée sur ce qui se passe, a déclaré le chef de l’AIEA Rafael Grossi au journal espagnol El Pais dans une interview publiée vendredi.

En juin, l’Iran a commencé à retirer pratiquement tout l’équipement de surveillance de l’agence, installé dans le cadre de son accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales. Grossi a déclaré à l’époque que cela pourrait porter un « coup fatal » aux chances de relancer l’accord après le retrait des États-Unis en 2018.

« Le fond du problème, c’est que depuis près de cinq semaines, j’ai eu une visibilité très limitée, avec un programme nucléaire qui avance au galop et donc, s’il y a un accord, ça va être très difficile pour moi de reconstituer le puzzle de ce toute une période de cécité forcée », a-t-il déclaré à El Pais .

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.