Un missile hypersonique PLA a survolé le centre de Taipei à Taïwan. Des habitants de Taipei rapportent qu'une fusée inconnue a survolé la

Un missile hypersonique chinois a survolé la capitale de Taïwan

Un missile hypersonique PLA a survolé le centre de Taipei à Taïwan. Des habitants de Taipei rapportent qu’une fusée inconnue a survolé la partie centrale de la ville. Le vol de ce dernier s’est accompagné d’un fort bang, à propos duquel des hypothèses ont été initialement émises sur le système de défense qui fonctionnait. Néanmoins, il s’est avéré que nous parlons du missile hypersonique chinois DF-15, qui est déjà devenu le cinquième lancé en moins d’un jour en direction de l’île.

Des informations sur le lancement d’un missile hypersonique chinois sur cette route ont été annoncées par l’armée de l’APL, alors qu’il s’est avéré que nous parlons d’un missile DF-15 relativement lent, qui développe une vitesse de pointe allant jusqu’à MAX 6, tandis que la RPC est armée de beaucoup plus de roquettes à grande vitesse capables d’atteindre des vitesses allant jusqu’à 21-27 MAX.

Il est à noter que sur fond de lancements de roquettes, le système d’alerte n’a pas fonctionné à Taipei, ce qui indique que Taïwan n’est absolument pas préparé à toute confrontation avec la Chine.

Au cours des dernières 24 heures, la Chine a déjà tiré cinq missiles hypersoniques sur des cibles dans le détroit de Taiwan, et le nombre devrait augmenter.

Sur la base du schéma présenté par les médias chinois, la fusée a survolé exactement le centre de Taipei, alors que Pékin n’a fourni aucune explication à ce sujet, notant que nous parlions d’exercices.

Il est à noter que sur fond de lancements de roquettes, le système d’alerte n’a pas fonctionné à Taipei, ce qui indique que Taïwan n’est absolument pas préparé à toute confrontation avec la Chine.

Au cours des dernières 24 heures, la Chine a déjà tiré cinq missiles hypersoniques sur des cibles dans le détroit de Taiwan, et le nombre devrait augmenter.

Agora24 Actu

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.