Bonne nouvelle pour l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. L'actuelle a annoncé hier samedi 6 août 2022 avoir accordé la grâce

Côte d’Ivoire: bonne nouvelle pour Laurent Gbagbo et deux de ses collaborateurs

Bonne nouvelle pour l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et deux de ses lieutenants. L’actuelle a annoncé hier samedi 6 août 2022 avoir accordé la grâce présidentielle à son ancien rival, Laurent Gbagbo.

L’ancien président avait été condamné à 20 ans de prison en Côte d’Ivoire quand il était à la CPI. La charge était porté sur la crise post-électorale de 2010-2011.

En 2018, lorsque l’ancien président Laurent Gbagbo était à la Cours Pénale Internationale(CPI), il avait été condamné sans sa présence à 20 ans de prison dans l’affaire dite « du braquage de la BCEAO ».

Ce samedi 6 août 2022, Alassane Ouattara l’a gracié.

« Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j’ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à M. Laurent Gbagbo, a déclaré le président ivoirien lors de son discours à la nation, ce samedi 6 août. J’ai également demandé qu’il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rentes viagères. »

Il faut noter aussi que depuis l’acquittement Laurent Gbagbo de la CPI, il réclame de l’État ivoirien les arriérés de rentes viagères dues aux anciens présidents, ce qui avaient été gelés lors de sa détention à La Haye. Selon les information, cette somme peut atteindre à 3 millions d’euros si le barème lui est appliqué rétroactivement sur 10 ans. À part cette grâce ses comptes bancaires seront aussi dégelés.

Le président Ouattara a annoncé aussi la libération conditionnelle de deux callaborateurs de Gbagbo Laurent, figures de l’appareil militaire et sécuritaire du régime de l’ancien homme fort de la Côte d’Ivoire.

Il s’agit du contre-amiral Vagba Faussignaux, ex-patron de la Marine, aussi condamné à 20 ans et le commandant Jean-Noël Abéhi, ancien chef de l’escadron blindé de la gendarmerie du camp d’Agban, à Abidjan, arrêté en 2013 et condamné pour complot.

Vraimement la reconciliation est en marche au pays des éléphants, vive la paix

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.