Le sinistre a débuté vendredi soir quand la foudre a frappé un des huit réservoirs du dépôt situé à Matanzas, à 100 km à l’est de La Havane,

Cuba : l’incendie d’un dépôt pétrolier toujours hors de contrôle

Le sinistre a débuté vendredi soir quand la foudre a frappé un des huit réservoirs du dépôt situé à Matanzas, à 100 km à l’est de La Havane, qui contenait 26 000 mètres cubes de pétrole brut. Depuis l’incendie s’est propagé aux autres cuves.

L’incendie qui s’est déclaré vendredi dans un dépôt pétrolier à Cuba est toujours hors de contrôle et les autorités ont annoncé lundi 8 août que le feu avait détruit un troisième réservoir et en menace un quatrième. Alexander Avalos Jorge, un responsable au sein du corps des pompiers de Cuba, a indiqué aux journalistes que « les quatre réservoirs » de 50 millions de litres chacun situés dans une base de stockage « ont été compromis ». « Cela a été une réaction en chaîne », a-t-il déclaré.

Le départ de l’incendie est estimé à un impact de foudre vendredi soir sur un des huit réservoirs de dépôt qui contenait 26 000 mètres cubes de pétrole brut, soit environ 50 % de sa capacité maximale. Rongée par le feu, la structure cylindrique a explosé au petit matin samedi, propageant les flammes à un deuxième réservoir contenant 52 000 mètres cubes de mazout.

Malgré les soldats du feu juchés sur des grues et des hélicoptères effectuant de multiples largages d’eau, ce second réservoir s’est à son tour déchiré après une explosion dimanche à minuit, forçant une évacuation des secours.

Une situation « très complexe »
« Et ce que nous redoutions est arrivé » avec l’incendie et la destruction d’un troisième réservoir contenant du pétrole brut, a déclaré lundi le gouverneur de Matanzas, Mario Sabines, dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de la présidence, avant de voir le feu se propager à un quatrième réservoir.

L’incendie qui s’est déclaré vendredi dans un dépôt pétrolier à Cuba est toujours hors de contrôle et les autorités ont annoncé lundi 8 août que le feu avait détruit un troisième réservoir et en menace un quatrième. Alexander Avalos Jorge, un responsable au sein du corps des pompiers de Cuba, a indiqué aux journalistes que « les quatre réservoirs » de 50 millions de litres chacun situés dans une base de stockage « ont été compromis ». « Cela a été une réaction en chaîne », a-t-il déclaré.

Le départ de l’incendie est estimé à un impact de foudre vendredi soir sur un des huit réservoirs de dépôt qui contenait 26 000 mètres cubes de pétrole brut, soit environ 50 % de sa capacité maximale. Rongée par le feu, la structure cylindrique a explosé au petit matin samedi, propageant les flammes à un deuxième réservoir contenant 52 000 mètres cubes de mazout.

Malgré les soldats du feu juchés sur des grues et des hélicoptères effectuant de multiples largages d’eau, ce second réservoir s’est à son tour déchiré après une explosion dimanche à minuit, forçant une évacuation des secours.

Une situation « très complexe »
« Et ce que nous redoutions est arrivé » avec l’incendie et la destruction d’un troisième réservoir contenant du pétrole brut, a déclaré lundi le gouverneur de Matanzas, Mario Sabines, dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de la présidence, avant de voir le feu se propager à un quatrième réservoir.

Agora24 Actu

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.