La promotion du vivre ensemble et l'insertion de la jeunesse dans un environnement sain et propice est le socle de tout développement dans

Togo/Vacances utiles et citoyennes: Le directeur de la jeunesse fait le bilan


La promotion du vivre ensemble et l’insertion de la jeunesse dans un environnement sain et propice est le socle de tout développement dans un pays. Dans cette optique, le ministère chargé de la jeunesse a organisé un programme de vacances utiles et citoyennes aux associations pour la concrétisation du vivre ensemble.


Pour cette année, le programme vacances utiles et citoyennes a été organisé en tenant compte des exigences liées à la covid-19 après 2 ans de non organisation et d’arrêt du programme.
Les activités associatives ont été centrés sur l’encadrement socio-éducatif de la jeunesse. Aussi, il a été question de la promotion d’excellence en milieu scolaire et les moments de vacances sain et utile dans le but d’offrir des cadres d’épanouissement à la jeunesse. Au cours de ce programme, 146 projets associatifs ont été accompagnés et financés.


Ses activités organisées par le ministère du développement à la base chaque vacance permettront aux jeunes de pouvoir s’insérer dans la vie socio- professionnelle en mettant à profit ce qu’ils ont appris lors de ce programme à travers leur participation.
Anala Arime Telata, Directeur de la jeunesse « Ce programme a regroupé près de 2660 jeunes du Togo ayant participé aux colonies vacances et 955 ont bénéficié des stages. L’appui du ministère du développement à la base, et de la jeunesse et de l’emploi des jeunes durant ce programme de projet chaque année a un impact positif dans la vie des jeunes qui en ont tiré profit. Une collectivité éducative est mise en œuvre durant le programme chaque année, il s’agit des centres aérés dédiés à la formation des jeunes et diverses activités ; des colonies de vacances et des stades d’excellence pour les diplômés d’études supérieures ».


Au cours du programme, la promotion de la vie associative a été toujours à l’ordre du jour du fait que le ministère en charge de la jeunesse et des travaux en collaboration avec les associations légalement reconnues par l’état togolais à travers les subventions des projets associatifs.
Dans les centres aérés, les thématiques à développer et ayant un centre d’intérêt se rapportent sur la grossesse en milieu scolaire, la consommation des stupéfiants (drogues, alcools) en milieu scolaire et au sein de la jeunesse, l’extrémisme violent et la promotion de la paix dans la société regroupant 1300 jeunes dans les colonies de vacances. Il faut aussi noter la formation des jeunes en entrepreneuriat caractérisé par les activités de revenus comme la pâtisserie, la fabrication des savons et bon nombre d’activités.


Les meilleurs lauréats au BEPC et aux divers examens ont été primés
Durant le programme divers ateliers sont organisés, il s’agit : de la préparation du savon ; décoration ; fabrication des perles et chaussures ; sérigraphies ; la cuisine et l’initiation à l’informatique. Les activités dans les centres aérés ont été animées par la chorégraphie et la poésie.


Chaque année le programme vacances utiles et citoyennes est organisé dans 4 localités dans le grand Lomé et dans 2 localités dans l’intérieur du pays à Dapaong et à Kara regroupant 5500 jeunes. Pour cette année, six sites de centres aérés ont été ouvert dont quatre dans le grand Lomé (Amadahomé, Avédji, Togblékopé et Adétikopé) et deux (2) à l’intérieur (Kara et Dapaong) pour une participation totale de plus de 1300 jeunes et adolescents.


Pour le directeur de la jeunesse, l’aide des partenaires et celui du ministère du développement à la base est insuffisante pour couvrir toute l’étendue du territoire. Espérant plus d’aide de l’état à l’avenir, le directeur compte organiser ce programme dans d’autres localités du pays à part ceux déjà cités en haut.
Notons que ce programme de vacances utiles et citoyennes a commencé depuis 2010 et permet l’insertion de la jeunesse dans la vie associative et le suivi des jeunes dans leur parcours scolaire et apprentissage. De 2010 à 2022, 8500 jeunes ont pris part au programme.


Le ministère du développement à la base
Malgré l’impact de la covid-19 sur l’économie du pays, le ministère du développement à la base a su faire la part des choses à travers des projets associatifs.


Pour le directeur, l’encadrement des enfants ne doit pas seulement se limiter en milieu scolaire, il faudra mettre davantage de ressources dans les activités socio-éducatives lors des vacances et pouvoir couvrir toute l’étendue du territoire national.


Dans les prochaines années, il compte intensifier le maillage géographique c’est-à-dire couvrir toute l’étendue du territoire pour la concrétisation des activités.


Tout en lançant un appel aux communes et aux partenaires le directeur exhorte les autorités étatiques et les organisations de la société civile à plus d’actions dans la mise en œuvre des programmes pour l’épanouissement de la jeunesse.



Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.