L’armée française quitte totalement et définitivement le Centrafrique après plus de 60 ans de présence et d’influence.

RCA: L’armée Française quitte définitivement le pays

L’armée française quitte totalement et définitivement le Centrafrique après plus de 60 ans de présence et d’influence.
C’était d’abord en 2016 que le President Macron a mis fin à l’opération Sangaris initiée en 2013 par Francois Hollande qui a permis d’éviter la guerre civile en RCA. Ensuite c’était la fin de la mission française de Boali.

La semaine prochaine enfin, Macron annoncera le départ définitif des 130 militaires français basés à l’aéroport Bangui Mpoko.

Est ce la réalisation du rêve du chanteur ivoirien Alpha_Blondy « armée française allez-vous en, nous ne voulons plus de vous… »? Est ce vraiment l’influence grandissante Russe qui a poussé au départ de tous les militaires français de Centrafrique ainsi que de la fermeture ou de la faillite des sociétés françaises en RCA ?

Visiblement, Paris n’a pas mis de gants pour aménager ses relations avec son ancienne colonie. Même si l’accréditation d‘un plus proche parent et collaborateur du President centrafricain comme Ambassadeur à Paris et la libération des visas D’Etat de travail et de coopération ont refait surface, envoyant un signe d’apaisement et de réconciliation adjacente, il ne fait plus aucun doute, la RCA marque le début de la fin de la France-Afrique. Macron tiendra t il parole pour la mise en route d’une nouvelle coopération équitable dans le respect des droits des peuples et de l’indépendance de leurs dirigeants africains ?

En tout cas croisons les doigts pour voir si après cette tempête viendra t il le beau temps !

Nous avons retrouvé les belles images de l’armée française qui nous accompagnait, nous sécurisait et nous protégeait dans nos missions en province. Merci pour tout le bien ! Maintenant nos FACA doivent monter en puissance pour nous protéger et protéger le peuple ! Sur les premières images, mission de réconciliation à NDELE avec l’armée française et une rencontre avec le Sultanat en 2014.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *