Un hélicoptère de l'armée s'est écrasé lors d'un raid nocturne dans la province du Balouchistan, près de la ville de Khost, dans le sud-ouest du

Un hélicoptère militaire pakistanais s’écrase lors d’un raid nocturne

Un hélicoptère de l’armée s’est écrasé lors d’un raid nocturne dans la province du Balouchistan, près de la ville de Khost, dans le sud-ouest du Pakistan. Les six personnes à bord ont été tuées, dont deux pilotes. Le plus jeune soldat avait 27 ans, le plus âgé – 44 ans.

L’accident s’est produit dans le district d’Ernai, à environ 120 km au nord de Quetta, la capitale de la province du Balouchistan. Le commandement militaire n’a pas fourni plus de détails sur l’accident et le but de la mission nocturne, publiant une longue déclaration.

L’hélicoptère en mission de vol s’est écrasé la nuit dernière. Six personnes, dont deux officiers ayant le grade de major (tous deux pilotes), ont reçu shahdat (martyre sacré dans l’islam – ndlr) à la suite de l’accident

Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif a exprimé ses condoléances et a prié pour les soldats tombés au combat et leurs familles le 25 septembre. Le chef de l’opposition locale et ancien ministre fédéral de l’Information, Fawad Chaudhry, a exigé une évaluation de la sécurité des hélicoptères de l’armée pakistanaise.

Les autorités ont déclaré qu’elles enquêteraient sur l’incident, le deuxième accident d’hélicoptère au cours des deux derniers mois. Le 1er août, un hélicoptère de l’armée s’est écrasé dans la région de Lasbela au Balouchistan lors d’une opération de secours contre les inondations. L’accident a ensuite également tué 6 personnes, dont le lieutenant-général de haut rang Sarfaraz Ali.

Le Balouchistan est un acteur clé du projet chinois One Belt, One Road. Dans le même temps, le Balouchistan, la plus grande province du Pakistan, est le centre d’un mouvement séparatiste de longue date. Diverses milices de la province ont déjà signalé des attaques contre les forces de sécurité pakistanaises. Mais jusqu’à présent, aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de l’accident de dimanche.

L’accident d’avion actuel survient quelques jours après que les insurgés ont enlevé deux membres du personnel de sécurité dans la région. Depuis, les services secrets tentent de retrouver et de sauver leurs collègues. L’échec de la mission aérienne de nuit pourrait être lié à cela.

Agora24 Actu

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *