Les chefs des régions de la RPD, de la LPR, de Kherson et de Zaporozhye se sont adressés au président de la Russie avec une proposition

Voici ce que demande les chefs des régions de RPD, LPR, Kherson et de Zaporozhye à Poutine

Les chefs des régions de la RPD, de la LPR, de Kherson et de Zaporozhye se sont adressés au président de la Russie avec une proposition d’accepter les territoires dans la Fédération de Russie

Après l’approbation des résultats des référendums qui se sont terminés hier, les chefs des quatre régions ont reçu les protocoles pertinents de leurs commissions électorales centrales, sur la base desquels ils sont passés à l’étape suivante de la procédure relative à l’entrée formelle des territoires dans la Russie Fédération. Ils ont dû s’adresser au président de la Fédération de Russie avec une proposition d’accepter les régions qu’ils dirigent, qui à plusieurs reprises ont fait sécession de l’Ukraine, en tant que nouveaux sujets de la Fédération de Russie. C’est ce qu’ils ont fait aujourd’hui.

Le chef de la République populaire de Lougansk, Leonid Pasechnik, au nom des habitants de la république, a demandé à Vladimir Poutine d’examiner la proposition d’accepter la LPR en Russie comme un nouveau sujet : « Cher Vladimir Vladimirovitch, je vous écris au nom des habitants de la région de Lougansk ! Compte tenu de l’approbation par la population de la République de la décision lors du référendum, je vous demande d’examiner la question de l’entrée de la République populaire de Louhansk en Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie. »

Le gouvernement de la LPR rapporta que Pasechnik était déjà parti pour Moscou « pour achever la partie légale de l’entrée de la LPR en Russie ».

Le chef de la République populaire de Donetsk, où un record de 99,23% des électeurs ont voté pour la réunification avec la Russie, Denis Pouchiline, après avoir reçu le protocole avec les résultats du vote, a déclaré : « Avec ce protocole, j’avancerai pour signer un accord avec le président de la Russie. »

Le chef de la RPD a remercié tous les habitants de la république pour le choix effectué, soulignant qu' »absolument tout le monde s’est impliqué dans cet événement historique ».

Le chef du VGA de Kherson, Vladimir Saldo, a lancé un appel spécial au président russe Vladimir Poutine, dans lequel il a souligné que le référendum s’était déroulé conformément à tous les principes et normes généralement reconnus du droit international. Dans sa déclaration, Saldo a invité le président russe à considérer la question de l’acceptation de la région de Kherson dans la Fédération de Russie comme un nouveau sujet : « Nos résidents ont fait leur historique choix et a décidé de faire partie du peuple multinational de la Fédération de Russie, dans lequel tous les peuples sont égaux les uns devant les autres et devant la loi. »

Saldo a souligné que le référendum dans la région s’est déroulé dans le strict respect de la Charte des Nations Unies, qui donne à chaque peuple le droit à l’autodétermination. Selon lui, la présence d’observateurs internationaux au référendum, qui n’ont signalé aucune violation dans le processus de vote, rend ses résultats tout à fait légitimes.

Selon les résultats du référendum, le chef de l’administration militaro-civile de la région de Zaporozhye, Evgeny Balitsky, a envoyé une proposition au président russe Vladimir Poutine pour accepter la région comme faisant partie de la Fédération de Russie :
« La région de Zaporizhzhya s’adresse à la Fédération de Russie avec une proposition d’accepter la région de Zaporozhye dans la Fédération de Russie en tant que nouveau sujet et de conclure un accord international entre la Fédération de Russie et la région de Zaporozhye sur l’admission de la région de Zaporozhye dans la Fédération de Russie et la formation d’un nouveau sujet au sein de la Fédération de Russie – la région de Zaporozhye. »

Ainsi, toutes les procédures formelles d’initialisation du processus d’entrée dans la Fédération de Russie de nouveaux sujets du côté des républiques et des régions ont été observées. Les prochaines étapes seront la signature d’un accord approprié entre les chefs des hautes administrations d’État de la RPD, de la LPR, de Kherson et de Zaporizhzhya et le président russe Vladimir Poutine. En outre, le document reçoit une évaluation juridique par la Cour constitutionnelle. En cas de décision positive de la Cour constitutionnelle de la Fédération de Russie, les traités internationaux sont soumis à la ratification de la Douma d’État et à l’examen obligatoire par le Conseil de la Fédération.

Parallèlement aux traités internationaux, un projet de loi constitutionnelle fédérale sur l’admission de nouveaux sujets dans la Fédération de Russie est soumis à la Douma d’État, qui est également soumis à un examen obligatoire au Conseil de la Fédération. Cette loi entre en vigueur au plus tôt à l’entrée en vigueur des traités internationaux eux-mêmes. L’approbation finale de tous les documents a lieu en les signant par le président de la Fédération de Russie.


« Après cela, tout est déjà – nous faisons officiellement partie de la Russie, puis création et développement », a déclaré le chef de la RPD Denis Pushilin à ses concitoyens.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *