La Russie a désigné les cibles à abattre à coup de bombes nucléaires tactiques. Quelques jours après que le président russe Vladimir Poutine a

Attaque nucléaire: Poutine bluffe?

La Russie a désigné les cibles à abattre à coup de bombes nucléaires tactiques. Quelques jours après que le président russe Vladimir Poutine a lancé une menace nucléaire à peine voilée à l’Ukraine et à ses alliés occidentaux, les responsables russes ont minimisé l’avertissement.

Mais leur position conduit-elle en pratique à la disparition de la menace nucléaire de Poutine, qui a jusqu’à présent tenu toutes ses promesses sur la scène politique, notamment en réponse aux politiques agressives de l’OTAN ?

Etant donné que la Russie possède un énorme arsenal d’armes nucléaires de destruction massive, dans quelle mesure peut-on faire confiance aux menaces américaines d’une attaque nucléaire contre la Russie ?

Le président russe a dénoncé dans son discours du mardi 20 septembre les déclarations de certains représentants de haut rang des principaux Etats membres de l’OTAN sur la possibilité d’utiliser des armes nucléaires de destruction massive contre la Russie. En qualifiant de bluff de telles déclarations concernant la Russie, il les a avertis que la Russie disposait également de moyens de destruction divers.

Le président russe Vladimir Poutine a fait une rare allocution à la télévision nationale le 21 septembre pour émettre de nouvelles menaces nucléaires explicites concernant son opération miliaire en Ukraine.

Ce n’est pas la première fois que Poutine fait cela, mais la situation actuelle peut conduire à toute action des deux côtés du conflit notamment après que les habitants des républiques séparatistes de Louhansk et de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, ainsi que des parties sous contrôle russe de Kherson et de Zaporijia, ont voté mardi sur l’adhésion à la Russie le cinquième et dernier jour des référendums.

Certains experts pensent que Poutine ne mettra pas le doigt sur la gâchette d’une arme nucléaire : tout d’abord, il ne cherche pas à déclencher la Troisième Guerre mondiale car, à son avis, l’Ukraine n’a pas assez de valeur pour que l’OTAN entre directement en guerre contre la Russie. D’ailleurs, Poutine cherche à prendre le contrôle de l’Ukraine, pas une ruine entassée avec un tas de saleté et des poussières radioactives.

En revanche, d’autres pensent que la Russie lancera bientôt une attaque nucléaire contre l’Ukraine pour certaines raisons. Elle craint notamment que l’ennemi et ses alliés :

1- tirent des missiles balistiques vers la Russie ou ses alliés

2- recourent aux armes nucléaires

3- attaquent un site d’armes nucléaires russe

4- menacent l’existence de la Russie

Des responsables russes, dont l’ancien président Dmitri Medvedev, ont déclaré qu’une fois les régions annexées à la Russie, les attaques ukrainiennes contre ces zones seraient considérées comme des assauts directs contre la Russie. Si cela se produit, Moscou peut le considérer comme une menace existentielle pour la sécurité de la Russie, après quoi l’une des conditions nécessaires à une attaque nucléaire contre l’Ukraine peut être remplie.

De surcroît, le vice-président du Conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev, a souligné mardi 27 septembre que la Russie avait le droit d’utiliser des armes nucléaires, si nécessaire, tout en respectant strictement les principes fondamentaux de la politique de l’État dans le domaine de la dissuasion nucléaire.

Je dois rappeler une fois de plus à ceux qui sont sourds et qui n’entendent qu’eux-même : la Russie a le droit d’utiliser des armes nucléaires si nécessaire, et dans des cas prédéterminés, tout en respectant strictement les principes fondamentaux de la politique de l’État dans le domaine de la dissuasion nucléaire, a-t-il écrit dans un post sur Telegram se référant aux affirmations de Liz Truss, Joe Biden et d’autres responsables américains qui menacent régulièrement la Russie des conséquences désastreuses de l’utilisation de l’arme nucléaire.

Il a souligné que la Russie utiliserait des armes nucléaires si elle ou ses alliés sont attaqués avec ces armes, ou si son existence est menacée ajoutant que les missiles hypersoniques russes pouvaient atteindre n’importe quelle cible en Europe.

Concernant la prévention de l’émergence d’armes nucléaires dans son voisinage, Medvedev a souligné : « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher l’émergence d’armes nucléaires chez nos voisins hostiles. Par exemple, l’Ukraine nazie d’aujourd’hui, qui est directement contrôlée par les pays de l’OTAN. »

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *