La France face au défi de redéfinir ses ambitions militaires en Afrique. Un mois après la fin de l’opération « Barkhane » au Mali, la base des

La France doit redéfinir ses ambitions en Afrique

La France face au défi de redéfinir ses ambitions militaires en Afrique. Un mois après la fin de l’opération « Barkhane » au Mali, la base des forces spéciales françaises au Burkina Faso a été la cible des manifestants après le coup d’Etat. Le ministère des armées progresse lentement sur la révision de sa présence sur le continent.

Le coup d’Etat qui a secoué le Burkina Faso le 30 septembre est un nouveau coup de semonce pour la France, un peu plus d’un mois du départ du dernier soldat français du Mali.

Le Burkina Faso aussi était depuis plusieurs années la base des forces spéciales françaises au Sahel. Le camp de Kamboinsin qui était partagé avec l’armée burkinabée, a été l’un des principaux lieux de rassemblement des manifestants. Même si le ministère des armées reste muet, à ce stade, sur le sort de cette implantation capitale pour sa lutte contre le terrorisme au Sahel, cette alerte rend plus urgente la redéfinition par la France de sa présence militaire en Afrique.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *