La Coupe du monde qui aura lieu au Qatar ne sera pas comme les précédentes. En effet, depuis plusieurs semaines des appels fusent de

Coupe du monde 2022 : Paris boycotte et coopère en même temps avec le Qatar

La Coupe du monde qui aura lieu au Qatar ne sera pas comme les précédentes. En effet, depuis plusieurs semaines des appels fusent de partout pour boycotter cet événement. D’anciennes stars du ballon rond et également plusieurs villes ont annoncé leurs intentions de ne pas suivre cette Coupe du monde. Cette campagne de boycott s’est notamment intensifiée en France. D’un autre côté, Paris a décidé d’envoyer plus de 200 gendarmes sur le sol qatari à l’occasion de cette Coupe du monde.

Décidément Paris ne sait plus sur quel pied danser. D’un côté cette ville a annoncé le « boycott » de cette Coupe du monde et de l’autre elle envoie des dizaines de gendarmes pour assurer la sécurité à Doha. En effet, ce sont 191 militaires qui vont être envoyés dans l’émirat, en amont de la compétition. Ces gendarmes ont pour objectif de former les forces de l’ordre qataries au maintien de l’ordre d’une compétition sportive d’envergure mondiale. Concrètement, sur l’ensemble des militaires envoyés, il y aura une vingtaine de membres du GIGN, le reste étant composé de gendarmes formés dans la lutte anti-drones. En marge de ce contingent, une poignée de policiers (environ dix) anti-hooligans seront également présents.

Cet envoi de gendarmes est le fruit d’un accord signé entre Paris et Doha le 15 mars 2021. Cet accord entre en vigueur le 1er novembre prochain. Il a été ratifié le 4 août 2022 dans un climat houleux. Plusieurs élus ont exprimé leur opposition à un tel partenariat. Cet accord avait été donc validé par les députés avec une assez courte majorité : 154 pour, 126 contre.

L’annonce de l’envoi des gendarmes au Qatar a remis à l’ordre du jour la polémique sur le boycott de cette Coupe du monde. Les observateurs signalent « l’hypocrisie » des responsables de la ville qui d’un côté annoncent le boycott de l’événement et de l’autre envoient des gendarmes à Doha. D’autres s’interrogent sur la décision de la ville de Paris dont le club phare PSG appartient à 100 % aux Qataris.

Algérie Black Liste

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *