Sans surprise, la BEAC a elle aussi augmenté les taux qu’elle utilise pour contrôler la création monétaire par les banques, via le crédit. Une

CEMAC : la BEAC durcit l’accès aux crédits bancaires au prétexte de contrer les effets de l’inflation

Sans surprise, la BEAC a elle aussi augmenté les taux qu’elle utilise pour contrôler la création monétaire par les banques, via le crédit. Une option qui semble être plus un effet de suivisme, qu’une solution concrète et adaptée au défi de l’inflation telle qu’elle s’impose à la CEMAC.

La BEAC, la banque centrale commune aux 6 pays membres de la CEMAC, a récemment relevé les principaux taux qu’elle utilise pour influencer la capacité des banques commerciales à octroyer des crédits bancaires.

Ainsi, son principal taux de refinancement ou TIAO est passé de 4% à 4,5% et son taux de la facilité de prêt marginal, qui est prévu pour des emprunts bancaires de moins de 24 heures, est passé de 6,25% à 6,75%.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *