La startup d’e-mobilité M Auto devient la plus grande entreprise de véhicules électriques en Afrique.

M Auto: Le no1 à fabriquer des motos électriques et des batteries en Afrique

La startup d’e-mobilité M Auto devient la plus grande entreprise de véhicules électriques en Afrique.
M Auto est une entreprise leader dans le domaine des véhicules électriques qui propose la “mobilité en tant que service » sur le continent africain.

Les responsables de M AUTO, leader de la mobilité électrique en Afrique, ont présenté vendredi 7 octobre 2022, à Lomé le bilan de ses activités. À travers ce petit fameux bilan M Auto, est une entreprise leader dans le domaine des véhicules électriques qui propose la “mobilité en tant que service » sur le continent africain. Actuellement opérationnelle au Bénin et au Togo, ses solutions économiques et pratiques sont une grande source d’attraction sur le marché et favorisent la durabilité environnementale en Afrique.

La mission de M Auto : donner accès à des solutions de mobilité électrique innovantes et durables afin d’améliorer la qualité de vie de ses clients.
Depuis son implantation au Bénin et au Togo, M Auto a prouvé avec succès que son modèle d’infrastructure de technologie, de financement et de recharge fonctionne sur le sous-continent – l’un des plus grands marchés de motos au monde.

M Auto offre un modèle « pay as you go » ou « rent to own » (louer pour devenir propriétaire). Conçus autour de batteries interchangeables et connectées à l’infrastructure de recharge étendue de M Auto, les différents modèles offrent un transport propre et sont élaborés pour répondre aux défis du marché local.

À plus long terme, M Auto est d’ailleurs plus rentable pour tous – la durée de vie des motos électriques étant estimée à 10 ans contre à peine 3 à 4 ans pour les motos thermiques.

Ensuite, la mobilité électrique offerte par M Auto donne aux personnes à faibles revenus, la possibilité de payer au fur et à mesure ou de devenir propriétaire avec un point d’entrée à faible coût. Le potentiel d’impact social est particulièrement important dans les villes où l’infrastructure de transport est déficiente, où le chômage chez les jeunes est élevé et où le nombre de taxi-motos augmente.

Par ailleurs, l’entreprise a démarré la construction de plateformes d’industrialisation propres, créant des emplois qualifiés dans l’ingénierie et la fabrication, mais elle prévoit également d’embaucher 500 000 personnes au total d’ici 2027. Grâce à ses usines de fabrication et d’assemblage la start-up sera la première entreprise à fabriquer des motos électriques et des batteries en Afrique.

Enfin, M Auto s’engage à assurer la transition énergétique et à s’approvisionner en énergies renouvelables à au moins 95 % dans l’ensemble de ses activités, de la fabrication à la recharge des batteries.

En effet, la start-up pense que la carboneutralité n’est pas possible sans l’Afrique. Responsables de seulement 4 pour cent des émissions mondiales, la taille du continent, la croissance démographique et l’urbanisation représentent un défi sérieux pour les objectifs de 2050.

La mobilité électrique abordable a donc un rôle majeur à jouer dans la réduction des émissions de carbone en Afrique. Par exemple, les motos Commando évitent les émissions équivalentes à celles d’une moto thermique (5 tonnes de CO2 par an) et les stations de recharge centralisées de M Auto, avec des capacités allant jusqu’à 50.000 batteries, s’appuient sur des réseaux solaires captifs plutôt que mixtes et souvent peu fiables. Grâce à ce modèle d’échange, M Auto contourne d’ailleurs la fréquente fragilité des réseaux électriques ainsi que la recharge à domicile.

« Nous avons trois produits, notamment la M Électrique, la Commando et Chap Chap. C’est une moto écologique qui respecte les normes de l’environnement et qui ne pollue pas en termes de CO2 et sonore. Aujourd’hui on crée une moto à un coût intéressant. On a la possibilité de payer jour après jour et d’avoir la moto sur un certain nombre d’années », a indiqué Dominique Nkurunziza, directeur marketing et communication du Groupe M. Auto.

Pour Foli-Bazi, ministre de l’environnement et des ressources forestières du Togo, le M. Auto s’inscrit dans le cadre de la feuille de route gouvernementale qui vise à promouvoir les véhicules électriques. Un plan de mobilité est mis en oeuvre pour l’occasion.

« À travers cette feuille de route, le gouvernement s’est engagé à faire la promotion des véhicules électriques d’une proportion de 3% d’ici 2025.C’est -à-dire qu’à cette échéance, sur le territoire togolais nous devons enregistrer au minimum 3% de véhicule électrique », a-t-il ajouté.

Pour rappel, M. Auto veut s’implanter dans les jours à venir au Rwanda, au Cameroun, en Côte d’ivoire tout en envisageant de créer 3000 emplois au Togo.

Julien SEGBEDJI

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *