La Cour d'appel, division d'Abuja, a libéré le chef du peuple indigène du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, des accusations de trahison portées

Nigéria : le leader séparatiste Nnamdi Kanu libéré et acquitté

La Cour d’appel, division d’Abuja, a libéré le chef du peuple indigène du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, des accusations de trahison portées contre lui par le gouvernement fédéral.

Le panel de trois membres des juges de la Cour d’appel, dans un jugement rendu jeudi, a annulé le jugement de la Haute Cour fédérale d’Abuja, qui a annulé 8 des 15 chefs d’accusation contre Kanu. La cour d’appel a convenu avec l’avocat du chef de l’IPOB, le chef Mike Ozekhome (SAN), que Kanu avait été illégalement enlevé et extraordinairement restitué du Kenya au Nigéria, contre les bas internationaux et locaux.

« Par l’enlèvement illégal et la restitution extra-ordinaire de l’appelant, il y a eu une violation manifeste du défendeur des traités internationaux, des conventions, ainsi que de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples », a déclaré la Cour.

Le panel a également estimé que le tribunal de première instance n’avait pas compétence pour traiter les accusations portées contre Kanu, car il n’avait pas été correctement traduit devant le tribunal. Le panel, présidé par le juge Jummai Hanatu, a également estimé que les infractions présumées commises par Kanu s’étaient produites au Kenya et non au Nigeria. La juge Nyako avait dit, dans son jugement, que les chefs 1, 2, 3, 4, 5, 8 et 15 montraient des allégations auxquelles le chef de l’IPOB devait répondre.

Mais Kanu, par l’intermédiaire de son équipe d’avocats dirigée par Mike Ozekhome (SAN), a déposé un recours marqué CA/ABJ/CR/625/2022, priant le tribunal d’annuler les sept chefs d’accusation restants pour défaut de fondement.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *