La SONABHY ne peut plus payer ses factures aux traders . Une situation qui pourrait entrainer la coupure des livraisons en hydrocarbures du Burkina Faso.

Burkina Faso: Les traders menacent de couper l’approvisionnement en carburant

La SONABHY ne peut plus payer ses factures aux traders . Une situation qui pourrait entrainer la coupure des livraisons en hydrocarbures du Burkina Faso.

Selon nos confrères de Africa Intelligence au moment du coup d’Etat du 30 septembre, le ministère des finances devait plus de 600 millions d’euros à la Sonabhy, qui gère les approvisionnements en hydrocarbures du pays. La SONABHY ne peut donc plus payer ses factures aux traders. Une situation qui laisse planer le spectre d’un blocage des livraisons de produits pétroliers selon Africa Intelligence dans sa livraison de ce jour 27 octobre 2022.

Le journal d’investigation en ligne révèle à cet égard que le niveau des subventions non versées par le Ministère en charge de l’économie à la SONABHY a explosé depuis mars dernier, grimpant à 400 milliards de francs CFA (610 millions d’euros) fin septembre, suite au rachat coûteux de produits pétroliers. . Et par conséquent, la société nationale aurait actuellement des impayés représentant quelque 400 millions d’euros envers les traders Vitol, Mocoh et Trafigura. Ces derniers menacent désormais de couper l’approvisionnement de Ouagadougou en produits pétroliers, faute de voir leurs factures réglées.

Pour débloquer la situation, Abdoulaye Tall, ministre du commerce jusqu’au 30 septembre dernier, tablait sur un appui financier de quelque 200 millions d’euros de l’International Islamic Trade Finance Corporation (ITFC, entité de la Banque islamique de développement), sur le point d’être accordé selon toujours e journal. Il avait aussi entamé des négociations avec la banque panafricaine Afreximbank pour lever 100 millions d’euros complémentaires. Mais le nouveau coup d’Etat du capitaine Ibrahim a suspendu sine die les discussions avec ces deux établissements financiers.

En Avril dernier une rumeur avait fait croire que le Burkina était en manque de carburant. Une situation qui avait fait sortir la Société nationale d’hydrocarbure du Burkina (SONABHY) de son silence. Elle avait rassurer les populations que « malgré l’augmentation de la demande en produits pétroliers, notamment, en super et en gasoil, et le contexte international difficile, elle dispose des stocks nécessaires dans ses dépôts extérieurs qui sont entrain d’être convoyés depuis le week-end passé vers les dépôts intérieurs de Bingo et de Bobo Dioulasso pour assurer l’approvisionnement du pays ».

Source: Ouaga24

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *